International Standard Book Number

De Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Modèle:Confusion LModèle:'Modèle:Langue (ISBN) ou Numéro international normalisé du livre est un numéro internationalement reconnu, créé en 1970, identifiant de manière unique chaque édition de chaque livre publié[1]Modèle:,[2] postérieurement à l’introduction de l’ISBN, quel que soit son support[3]. Cet identifiant pérenne est destiné à simplifier la gestion pour tous les intervenants de la chaîne du livre (éditeurs, imprimeurs, grossistes, libraires, bibliothèques). En 2007, le numéro ISBN est passé de 10 à 13 chiffres pour compatibilité avec le code-produit GTIN-13[4], base du code-barre universellement utilisé dans la distribution.

L'ISBN s'applique aux livres, quel que soit leur support : celui-ci peut être le support papier traditionnel ou les fichiers pour liseuse, par exemple (chaque forme donnant lieu à un numéro d'ISBN différent).

En revanche, les publications qui ne sont pas soumises au dépôt légal ne sont pas soumises à l'ISBN.

Historique

Dans les années 1960, en Grande-Bretagne, l'entreprise W. H. Smith and Son Ltd., important distributeur de livres britannique cherchait à simplifier sa gestion en pourvoyant chaque édition de chaque ouvrage d'un identificateur unique. Elle fit appel à Modèle:Lien, professeur de statistiques au Trinity College de Dublin. Celui-ci créa le SBN à neuf chiffres, lequel fut mis en œuvre en 1967 en Grande-Bretagne, puis en 1968 aux États-Unis[5]. En 1970, l'ISO (International Standard Organisation) internationalisa le concept en normalisant l'ISBN à 10 chiffres pourvu d'un code local[6]. En 2007, l'ISBN à 10 chiffres a été étendu à 13 chiffres par l'adjonction, en tête, du code 978, permettant de convertir l'ISBN en code GTIN-13 et de l'éditer sous cette forme en code-barre pour la distribution[7].

Fonctionnement de l'ISBN

Pour comprendre le fonctionnement du code ISBN, il faut savoir comment il est attribué à un ouvrage.

Le fonctionnement est totalement décentralisé :

  • Un groupe d'éditeurs d'une région souhaite profiter des avantages que procure l'ISBN dans la commercialisation du livre. Ces éditeurs, réunis en association appelée Agence d'enregistrement locale, demandent à l'Agence internationale de l'ISBN[8] l'attribution d'un code régional ou Domaine ISBN[9]. L'Agence internationale de l'ISBN gère les domaines ISBN. C'est une organisation à but non lucratif sise à Londres et fonctionnant en concertation de l'ISO, Organisation internationale de normalisation[10].
  • Si un éditeur souhaite adhérer à l'ISBN, il s'adresse à l'Agence d'enregistrement locale ; celle-ci lui délivre un numéro d'éditeur[11].
  • L'éditeur attribue lui-même des numéros à ses propres publications selon quelques règles.

Construction du code ISBN

Cette section présente d'abord la construction de l'ISBN d'origine à dix caractères puis explique les modifications, assez simples, introduites par le passage à treize caractères pour fusion avec le code GTIN-13. La norme ISO 2108 (ICS Modèle:N°.140.20) spécifie la construction du numéro ISBN.

Structure de l'ISBN-10

L'ISBN-10 se compose de quatre éléments. Ceux-ci doivent être séparés par des tirets ou des espaces.

Exemple : Modèle:Recherche ISBN
  • Le premier élément (2 dans l'exemple ci-dessus) est le Domaine ISBN, c'est-à-dire la zone de chalandise ; ce peut être une zone linguistique, une région ou un pays.
  • Le second élément (7654 ci-dessus) est le numéro d'éditeur. Il identifie un éditeur actif dans la zone de chalandise.
  • Le troisième élément (1005 ci-dessus) est un numéro de publication attribué par un éditeur à une de ses publications selon certaines règles.
  • Enfin le quatrième élément (4 ci-dessus) est la clé de contrôle.

Les trois codes Domaine ISBN, Numéro d'éditeur et Numéro de publication ont des longueurs variables, selon la règle générale suivante : plus la zone de chalandise ou l'éditeur comptent un nombre de publications important, plus leur code est court. Une vaste zone de chalandise a un numéro court de façon à laisser un plus grand nombre de chiffres disponibles pour coder les éditeurs et les publications. De même un éditeur important a un numéro d'identification court de façon à laisser un plus grand nombre de chiffres disponibles pour numéroter ses publications.

Domaine ISBN

Article détaillé : Domaine ISBN.

Ce code est attribué par l'Agence internationale de l'ISBN. Ce peut être un code linguistique (pour l'anglais, le français, l'allemand et le japonais), un code de zone géographique ou un code national.

Il indique la zone de chalandise sur laquelle un éditeur est actif. La longueur du code dépend grossièrement de la taille du marché. Plus celui-ci est important, plus le code est court.

Numéro éditeur

Dans une zone de chalandise, l'Agence locale d'enregistrement qui en est responsable attribue les numéros d'éditeur, avec un identifiant plus court pour les éditeurs publiant le plus de titres, selon la séquence suivante :

Code-éditeur Nombre d'index disponibles pour les publications
Modèle:Petit
00 - 19 1 000 000
200 - 699 100 000
7000 - 8499 10 000
85000 - 89999 1 000
900000 - 949999 100
9500000 - 9999999 10

Quelques exemples de numéro d'éditeur dans le domaine 2 :

  • 07 : Gallimard (Paris)
  • 246 : Grasset (Paris)
  • 287 : Presses universitaires de Louvain
  • 89763 : Les Éditeurs réunis (Montréal)

Numéro de publication

Ce code identifie une publication particulière d'un éditeur. C'est l'éditeur lui-même qui attribue ce code.

En résumé : les réimpressions d'un ouvrage à l'identique conservent leur ISBN (même si le prix a changé) ; en revanche, toutes les variations d'une publication (format, nature, support, illustration de couverture…) doivent posséder leur numéro de publication propre.

On n'attribue pas d'ISBN aux publications qui ne sont pas soumises au dépôt légal : publications publicitaires ; horaires de train, affiches, calendriers, almanachs… ; cartes géographiques et topographiques ; enregistrements sonoresModèle:, etc.

Pour plus de détails, voir le site de l'AFNIL[12].

Clé de contrôle

La clé de contrôle est le dixième caractère de l'ISBN-10. Il est calculé à l'aide des neuf chiffres qui précèdent. Depuis que l'ISBN est passé à treize caractères en 2007, le calcul de cette clé est obsolète. On le rappelle ci-dessous à titre d'information.

Attention : le calcul de la clé de l'ISBN-13 est différent : voir GTIN-13.