L'atmosphère primitive supposée de l'expérience de Miller est non valide

De Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Argument

L'atmosphère primitive supposée de l'expérience de Miller est non valide car il exclu l'oxygène. L'atmosphère primitive de la terre ne peut que reposer sur des conjectures ou des suppositions. Personne ne sait avec certitude à quoi elle ressemblait.

Le mélange de gaz censé représenter l'atmosphère primitive de la Terre est de la spéculation.

Source

Réponses scientifiques

  1. Miller a raison d'exclure l'oxygène, car la teneur atmosphérique du dioxygène (O2) est restée très faible pendant les 2,2 premiers milliards d'années de la Terre (qui en compte 4,57 rappelons-le). Comment les scientifiques ont-ils découverts que l'atmosphère terrestre s'est ensuite enrichie en dioxygène ? À partir des données géologiques bien sûr. Les gisements d'uraninite, les formations férrifères rubanées (BIF) et les couches rouges continentales, prouvent sans contexte un changement majeur apparu dans l'atmosphère de la Terre il y a 2,2 milliards d'années : elle est devenue oxydante. Autrement dit, sa teneur en dioxygène s'est considérablement enrichie : c'est le "Great Oxidation Event" des Anglo-Saxons. Ce dernier constitue l'un des évènements qui marquent de l'Archéen et le début du Protérozoïque, qui précède le Paléozoïque. L'accumulation du dioxygène dans l'atmosphère s'est ensuite traduite par la formation de la couche d'Ozone (O3), laquelle filtre les rayons ultra-violets émis par le Soleil. Les conditions de vie à la surface de la Terre ont ainsi été fortement modifiées[1]
  2. Il existe 2 modèles phares qui donnent tous d'excellents résultats :
  3. En 1977 la découverte d'une faune riche et variée à proximité de cheminées hydrothermales situées au voisinage des dorsales océaniques, à plus de 2000 mètres de profondeur, a montré que la vie pouvait se développer dans un environnement apparemment hostile. En 1998, l'équipe du géochimiste E.L.Shock a montré expérimentalement que la synthèse de molécules prébiotiques était possible au niveau de ces sources.
  4. D'autres modèles d'évolution prébiotiques sont aujourd'hui disponible sur la base des données actuelles concernant la composition de l'atmosphère terrestre primitive. Dans son ouvrage Les origines de la vie (Syros, 1994), M.-C Maurel parle de "profusion expérimentale" pour qualifier ces dernières années.
  5. Que propose la Watchtower à part un Dieu bouche-trou ? Absolument rien. Les scientifiques sont payés pour découvrir et comprendre ce que l'on ne comprend pas aujourd'hui. Nous savons avec certitude, car les scientifiques ont cherché à comprendre, que l'atmosphère terrestre n'a pas toujours été la même. Plus: la moitié du temps, elle fut différente. La Bible n'apporte aucun élément de réponse à ce sujet. Les scientifiques en apportent plusieurs qu'ils acceptent de voir débattues et remis en cause en fonction de l'avancée des découvertes.

Erreurs de cet argument

  • Occultation de nombreux faits
  • Diversion (la chimie prébiotique du vivant n'est pas la théorie de l'évolution)
  • Caricature (les scientifiques sont des apprentis-sorciers qui ne savent rien)

Liens externes

Voir aussi

Bibliographie

  • Le Soleil, la Terre, la vie. La quête des origines,Robert Pascal, Hervé Martin, Muriel Gargaud, Purificación López-García, Thierry Montmerle, Belin, 2009. Feuilletez les premières pages
  • L'évolution chimique et les origines de la vie d'A. Brack et F.Raulin (Masson, 1991)

Références

  1. Arrowup.png Guide critique de l'évolution, sous la direction de Guillaume Lecointre, p.507-509; ed.BELIN, 2009