Les bactéries résistantes aux antibiotiques ne sont pas des mutations mais étaient des variations déjà existantes.

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Argument

Ainsi, comme certains microbes se révèlent réfractaires aux antibiotiques, on prétend qu'il y a phénomène d'évolution. Pourtant, les microbes résistants sont toujours du même genre, ils n'évoluent pas pour se transformer en microbes différents. D'ailleurs, on admet que le changement n'est peut-être pas dû aux mutations mais au fait que dès le départ certains microbes seraient résistants. Ceux-ci se serait multipliés et seraient devenus dominants, alors que les autres auraient été détruits par les médicaments.

Source

Réponses scientifiques

  1. La mutation vers le développement de la résistance aux antibiotiques a été documenté et contrôlée par plusieurs études à partir d'une seule bactérie sans variation originelle. (Lederberg and Lederberg, 1952)
  2. L'augmentation et la prolifération des bactéries résistantes aux antibiotiques prouvent l'évolution car dans la nature, les mutants résistants aux antibiotiques constitue une petite proportion de la population. Cela est dû à leur métabolisme inefficace dans la synthétisation de la nourriture et des nutriments, contrairement à leurs cousines en laboratoire. Quand la population sensible aux antibiotiques est supprimée, les fréquences génétiques augmente en faveur des mutants résistants aux antibiotiques.
  3. De manière générale, la résistance aux antibiotiques résulte d'une évolution par sélection naturelle, les antibiotiques exerçant une pression sélective très forte, en éliminant les bactéries sensibles. Les bactéries présentant une mutation leur permettant d'y survivre continuent à se reproduire, en transmettant à leur descendance leurs gènes de résistance, produisant rapidement une génération de bactéries pleinement ou majoritairement résistantes.

Erreurs de cet argument

  • Affirmation sans preuve (Absence de référence bibliographique)
  • Occultation des preuves contraires

Liens externes

  • Lederberg and Lederberg. J. Bacteriology. 1952 March; 63(3): 399–406. [1]
  • La page EvoWiki

Voir aussi