Bonnie Boyd Heath

De Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah
Révision datée du 23 novembre 2009 à 23:59 par Agnostik (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bonnie Boyd Heath (1896 — 1979) fut la sténographe et la secrétaire particulière de Joseph Franklin Rutherford.

Biographie

Bonnie Boyd est née aux environs du 17 juillet 1896 et son vrai nom est Marjorie Boyd. Ses parents étaient John R. Boyd et Victoria Pauling et vivaient à Waterloo (Iowa). La mère de Bonnie vécut au Béthel de Brooklyn jusqu'en 1937, date à laquelle elle emménage au Texas.

Bonnie Boyd entre au Béthel avec sa mère en 1923 pour être sténographe de William Van Amburgh, sur proposition de celui-ci après qu'il ait fait sa connaissance à une assemblée. Elle devient cette même année sténographe de Joseph Rutherford. Elle réside chambre 121, premier étage du 124 Columbia Heights, Brooklyn, New York.

En 1924, elle assiste aux assemblées en Europe en compagnie de Rutherford, Salter, Hugues, Van Amburgh, Johnson, et les épouses de ces deux derniers, ce qui est rapporté dans la Watchtower du 1er juillet 1924, page 1.

En 1927, sa mère et elle vivent au septième étage du 117 Adams Street, Brooklyn, le même étage que celui de la chambre et des bureaux de Rutherford. Le 27 septembre de la même année, Bonnie part en Europe avec Rutherford à bord du S.S. Ile de France.

En janvier 1930, elle figure parmi les quatre personnes qui signent l'acte notarié de Beth Sarim.

En 1931, elle devient la secrétaire personnelle de Rutherford. Le 23 juin, elle quitte Southampton, Angleterre, à bord du S.S. Breman en compagnie de Rutherford.

En 1932, Rutherford et elle reviennent à New York sur le S.S. President Coolidge.

En 1933, elle devient amie avec Berta Peale. Le 19 juillet, Bonnie, Nathan Homer Knorr, Salter et Rutherford reviennent à New York après avoir assisté aux assemblées d'Europe, à bord du S.S. Statendam after.

Le 27 septembre 1936, elle revient d'Angleterre avec Rutherford à bord du S.S. Statendam[1].

Elle passe l'hiver avec Rutherford puis ils se rendent à Los Angeles le 1er mai 1937 à bord du S. S. Santa Elena[2]. Ensuit ils partent le 18 mai 1937 pour trois semaines en voyage à Mexico, Panama et La Havane. Du 21 au 25 août, Berta est en Europe avec Bonnie, le futur mari de celle-ci, William Heath, et Rutherford. Ils reviennent sur le S.S. Normandie qui part du Havre.

Elle devient la secrétaire de son futur époux.

Le 25 janvier 1938, elle se marie à Las Vegas avec William Heath, divorcé une semaine plus tôt de sa précédente femme. Du 9 au 14 septembre, elle assiste à une assemblée internationale à Londres et revient à bord du S.S. Queen Mary[3].

Elle habite avec son mari sur la propriété de Beth-Shan, proche de Beth-Sarim jusqu'en 1948.

Elle décède en 1979, à De Kalb County (Georgie).

Controverse sur ses relations avec Rutherford

Olin Moyle reprocha à Rutherford dans une lettre un traitement inégal, déclarant que quand « Bonnie Boyd s'est mariée, elle n'a pas dû quitter le Béthel. On lui a permis d'amener son mari au Bethel malgré la règle qui a été imprimée indiquant que les deux époux doivent y vivre au moins pendant cinq ans (avant le mariage). »

Lors du procès que Moyle intenta contre la Société Watch Tower, Bonnie témoigna qu'elle appelait Rutherford "Papa"[4], qu'elle avait écrit sous la dictée toutes les publications de Rutherford[5] et admit avoir voyagé en Europe pendant vingt ans avec Rutherford à raison de six à ou huit semaines par an[6].

Son mari et elle firent partie des quatre personnes qui assistèrent aux funérailles de Rutherford. Dans le journal The San Diego Union du 18 février 1942, elle se présentait comme la « fille adoptive » de Rutherford.

Il est à noter que lorsqu'elle entra au Béthel de Brooklyn, Bonnie n'avait que 16 ans et était inexpérimentée. Pourtant, elle eut rapidement un travail auprès de Rutherford et resta fidèlement à ses côtés tout le temps. Leurs chambres étaient souvent contiguës.

Références

  1. Arrowup.png [1] Consulté le 23 novembre 2009
  2. Arrowup.png [2] Consulté le 23 novembre 2009
  3. Arrowup.png [3] Consulté le 23 novembre 2009
  4. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1404
  5. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1367
  6. Arrowup.png Procès Moyle contre Franz, p. 1382