Esclave fidèle et avisé

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Révision de 4 novembre 2009 à 22:58 par Liberty 84 (discussion | contribs) (Tentative d'identification de l'"esclave" au cours des siècles)

(diff) ← Version précédente | view current revision (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Évolution au fil du temps

Russell

Au début du mouvement, l'identité de l'esclave fidèle et avisé, terme apparaissant dans une parabole contenue en <CiteBible>Matthieu 24:45</CiteBible>, considérée comme une prophétie se rapportant aux Temps de la fin, n'était pas un sujet de recherche. Chaque chrétien était considéré comme étant un "esclave fidèle et avisé" devant faire fructifier l'avoir du Maître, Jésus, sur terre. Il s'agissait en fait d'un avertissement adressé à chaque chrétien, de rester éveillé, en attendant la venue de Jésus.[1]

Vers 1894, suite à un schisme touchant les plus proches collaborateurs de Russell, critiquant l'autorité de celui-ci, ce verset a pris une toute autre signification. Maria Russell, démentant les rumeurs de mauvaise entente avec son mari (qui s'avèreront pourtant véridiques par la suite), fera une tournée des différentes ecclesia, évoquant l'idée que son mari était bien l'esclave fidèle et avisé en personne, que Dieu avait fourni à son Peuple pour le guider dans ces Temps de la fin.[2]

Russell, sans l'affirmer lui-même ouvertement dans les colonnes de son journal, acceptera cette définition en privé, et se nommera surtout à la fin de sa vie, le porte-parole de Dieu.

Rutherford

Cette définition sera clairement affirmé en tant que doctrine à la mort de Russell, notamment dans le livre de 1917 Le Mystère Accompli, Russell, 7ème ange de l'apocalypse, a averti le monde, par ses Sept tonnerres (les 7 volumes des Etudes dans les Ecritures).

Néanmoins, Rutherford et son équipe confrontés à de nombreux schismes, en raison des changements radicaux dans la gestion de l'organisation et la doctrine, seront amenés à redéfinir à leur tour l'identité de l'esclave fidèle et avisé.

Cet esclave sera la société Watchtower, et son pendant "le mauvais esclave", les schismatiques ayant abandonnés au fil des ans, la société Watchtower. Cette compréhension sera en cours jusqu'à la fin des années 40.

Knorr

C'est sous l'ère Knorr, que petit à petit, la doctrine sur "l'esclave fidèle et avisé" s'est cristallisée :

D’après la WT, Jésus Christ règne au milieu de ses ennemis terrestres et exerce sa direction invisible du ciel depuis 1914, date de son intronisation. Cette domination invisible nécessite des représentants visibles et en 1919, le « Maître » a passé en revu toutes les religions terrestres et a choisi celle qui est dirigée par la société WT pour le représenter aux yeux de l’humanité. Il a donc reconnu ce groupe religieux comme étant « l’esclave fidèle et avisé » et lui a confié tout son avoir terrestre, en demandant à cet « intendant » de dispenser la nourriture spirituelle, c'est à dire de recruter de nouveaux disciples et de les instruire progressivement grâce à ses publications.

Le Collège Central se présente comme la partie administrative de cet "esclave". C'est lui qui décide de quelle façon interpréter la Bible, comment juger le monde actuel, quelles règles de vie appliquer pour se conformer aux préceptes bibliques et c'est lui qui dispense la nourriture spirituelle à l'ensemble des TJ dans un premier temps, puis grâce à l’œuvre d'évangélisation, aux gens du monde qui le souhaitent, aux travers de sa nombreuse littérature.

La doctrine s'est affinée en appliquant le terme "Esclave fidèle et avisé" non pas une organisation ou son entité juridique (la Société Watchtower), mais à l'ensemble des membres oints encore présents sur la terre. Bien que dans la pratique celà ne change rien, le Collège central ne consultant jamais les plus de 8.000 Témoins de Jéhovah se réclamant comme "membres oints" pour prendre une décision doctrinale ou organisationnelle.

Doctrine actuelle

Définition

Selon la WT, après la mort du dernier apôtre à la fin du Ier siècle, l'apostasie apostasie s'est développé et a permis progressivement la formation de l'Église Catholique Romaine. Toutefois, la WT affirme qu'à toutes les époques, il y a toujours eu des fidèles faisant partie de cet "esclave". Cette affirmation nécessiterait une chaîne continue de génération en génération, c'est-à-dire une classe d'esclaves proches et soudés qui aurait été en relation avec Charles Taze Russell et la société qu'il a fondée.

Par exemple, La Tour de Garde du 1 mai 1975, pp. 269-71 déclarait notamment :

« Jésus avait dit : "Voici que je suis avec vous tous les jours jusqu'à la conclusion du système de choses." (Mat. 28:20). Jésus Christ est le Chef de l'esclave, sa congrégation, et ses paroles indiquent qu'il allait le fortifier pour qu'il nourrisse ses "domestiques" au cours des siècles. Manifestement, une génération de la classe de "l'esclave" nourrissait la suivante tout en continuant à se nourrir elle-même.
Nous voyons donc que c'est Jésus Christ lui-même qui a dirigé l'attention sur cette méthode pour nourrir ses serviteurs, non pas comme s'ils étaient isolés et indépendants les uns des autres, mais en tant que corps dont les membres sont très liés entre eux et ont les uns pour les autres un amour sincère et beaucoup de considération." »

Tentative d'identification de l'"esclave" au cours des siècles

La WT a tenté en vain d'identifier les maillons de cette chaîne de fidèles composant l'"esclave" durant la période comprise entre le Ier siècle et les années 1870. Ses publications contiennent des description de groupes minoritaires, majoritairement protestants, qui souvent étaient anti-trinitaires, utilisant le nom de Dieu, ne croyant pas à l'enfer ou l'immortalité de l'âme et ne participant pas à la guerre, bien que dans le même temps, il aient adhéré à de nombreux enseignements considérés comme erronés par la WT.

Groupe et date de création Présentation selon les publications TJ Jugement de la WT
  • Cathares
  • XIè siècle
  • Points en accord avec les TJ :

— /

  • Points en désaccord avec les TJ :

— Amalgame de dualisme oriental et de gnosticisme
— Ancien Testament considéré comme provenant du démon
— Croyances en l’immortalité de l'âme et la réincarnation
— Croyances fondées sur apocryphes notamment

"Les cathares n’étaient pas de vrais chrétiens, tant s’en faut."[3]
  • Vaudois
  • XIIè siècle
  • Points en désaccord avec les TJ :

— Prédication
— Bible considérée comme seule source de vérité
— Rejet mensonge, purgatoire, baptême des nouveau-nés, messes pour les morts, confession, indulgences du pape, culte de Marie, des saints et des images, célibat des prêtes, armes, transsubstantiation
— Catholicisme identifié à "Babylone la Grande"
— Célébration la Cène une fois l'an

  • Points en désaccord avec les TJ :

— Croyance en la Trinité, immortalité de l'âme, enfer
— Compromis avec le catholicisme, en participant à leur rites
— Perte de zèle, abandon prédication

"Ils ne rompirent pas avec toutes les fausses doctrines de la religion babylonienne, mais ils conformèrent manifestement leur vie à ce qu’ils connaissaient de la Parole de Dieu. (...) Nous pouvons nous en remettre à [Jéhovah] avec confiance pour ce qui est d’attribuer à ceux qui le méritent la récompense de la vie future.[4]
  • Lollards
  • XIVè siècle
  • Points en accord avec les TJ :

— Prédication zélée
— Diffusion de la Bible

  • Points en désaccord avec les TJ :

— Fusion avec la Réforme

Pas de jugement[5]
  • Anabaptistes
  • XVIè siècle
  • Points en accord avec les TJ :

— Rejet du baptême des nouveau-nés, de la Trinité
— Prédicateurs assidus
— Pratique de l'exclusion
— Non immixtion dans la politique, refus du service militaire

  • Points en désaccord avec les TJ :

— Vie communautaire
— Habillement distinct

"Bien qu'ils aient recherché "le modèle des paroles salutaires", les anabaptistes n'ont pas réussi à le découvrir. (...) Ils se sont repliés sur eux-mêmes et se sont multipliés davantage par la procréation que par la conversion."[6] "Les anabaptistes étaient un groupement religieux désireux de se conformer aux principes bibliques. (...) [Mais] ils ont abandonné cette voie et se sont mêlés de politique. Leur mouvement s'est alors mué en force révolutionnaire."[7]
  • Huguenots
  • XVIè siècle
  • Points en accord avec les TJ :

— /

  • Points en désaccord avec les TJ :

— /

"Vers 1560, beaucoup d'aristocrates français et leurs défenseurs se joignent aux huguenots, comme on appelle désormais les protestants."[8]
  • Sociniens
  • XVIè siècle
  • Points en accord avec les TJ :

— Désir de restaurer le christianisme biblique
— Rejet du baptême des nouveau-né, immortalité de l'âme, enfer, Trinité
— Utilisation du nom Jéhovah
— Refus de prendre les armes

  • Points en déaccord avec les TJ :

— Négation de la rançon du Christ
— Rejet de l'existence préhumaine du Christ

"Le mouvement unitarien qui prit naissance en Angleterre à partir du socinianisme commença à favoriser les raisonnements humains au détriment de la Bible. (...) Quoi qu'il en soit, les premiers Sociniens ont donné un exemple qui, à notre époque, pourrait profiter à de nombreuses religions."[9]

En fait, aucun des groupes historiques ne peut être assimilé à l'"esclave" durant la grande apostasie, selon les propres critères établis pat la WT elle-même. D'ailleurs, Barbara Anderson, qui travailla au Comité de Rédaction, déclara :

Mon examen fut basé sur quatre points ou standards que les "fils du Royaume" devaient avoir en commun afin d'être reliés les uns aux autres ; trois de ces standards étaient le rejet de la Trinité, de l'enfer de feu et de l'immortalité de l'âme.Cependant le 4ème standard était le plus délicat ; c'était l'acceptation de la rançon du Christ, telle qu'elle est définie par les Témoins de Jéhovah.
Pendant des mois le Comité de Rédaction alla chercher dans les bibliothèques adéquates des livres venant d'Europe et du Royaume-Uni, aussi bien que des États-Unis. Je lus les traductions anglaises de livres importants en langues étrangères traitant de la sécession de groupes non conformistes avant et après la Réforme (...).
Par suite mon analyse soigneuse des faits convainquit Karl [Adams] qu'il n'y eut pas de génération de vrais chrétiens passant le relais à une génération suivante sur la base des quatre points soulignés plus haut. Karl mit fin à la recherche en promettant que l'affirmation ne serait plus jamais soutenue quoique, à ce jour, l'enseignement n'a pas été abandonné.

Critique de cette doctrine

La compréhension actuelle de la WT de l'"esclave fidèle et avisé" rencontre un grand nombre d'objections. Raymond Franz a consacré un chapitre de son livre A la Recherche de la Liberté Chrétienne à analyser cette doctrine de l'"esclave fidèle et avisé" chez les TJ. Il estime que la WT emploie cette interprétation de la parabole dans le but d'appuyer la notion d'autorité administrative centralisée, ceci afin d'exercer un contrôle sur les fidèles en exigeant leur loyauté et leur soumission. Il dit que le "oints" qui se déclarent comme tels actuellement et qui, donc font partie de cet "esclave", ne sont jamais appelés par la WT à donner leur point de vue à propos de la doctrine et que la direction est en fait exclusivement entre les mains du Collège Central. Il affirme que l'interprétation de l'"esclave" dans la parabole comme préfigurant une "classe" de chrétiens n'est pas étayée par les Écritures et est utilisée pour insister sur la notion d'organisation, diminuant ainsi la responsabilité individuelle de manifester des qualités telles que la foi, la discrétion, la vigilance, puisque les membres font confiance à cet "esclave". Il fait valoir que, s'il faut identifier les personnages décrits dans les paraboles de Jésus en tant que membres d'une classe, il y aurait aussi une classe correspondant, par exemple, à l'esclave aux dix mines et une autre pour l'esclave ayant cinq mines, paraboles rapportées en Luc 19:12-27.

Franz soutient également que la WT et tout son corpus doctrinal a été construit sur l'étude indépendante Bible de son fondateur, Charles Taze Russell, qui n'a ni consulté un quelconque "esclave fidèle et avisé" pour être éclairé spirituellement, ni même cru dans le concept tel qu'il est actuellement enseigné par la WT.

Hypothèses possibles pour l'avenir ?

Le vieillissement relatif des membres oints pose un sérieux problème. Le choix des derniers membres oints s'est effectué en 1919, suivant la doctrine du mouvement, il ne devrait y avoir que peu de membres oints sur terre actuellement, en mesure de superviser une organisation de taille conséquente comme les Témoins de Jéhovah. Nous en avons pour preuve, que le Collège Central ne s'occupe plus depuis 1998, de l'organisation mais uniquement de la doctrine, et a délégué ce travail à des membres de la Grande foule, les Néthinims. Même dans cette optique, on sait très clairement que les membres du Comité de rédaction sont en grande partie des membres de la Grande foule, les membres du Collège central, sont donc plus des superviseurs de la doctrine que de véritable leaders dans le maintien et la diffusion de la doctrine.

En même temps, un curieux phénomène de rajeunissement de nouveaux membres oints s'opère: la doctrine va devoir changer prochainement. Soit la doctrine de l'esclave fidèle et avisé changera dans le sens qu'elle acceptera au sein de ce groupe des membres de la Grande foule, soit c'est la date du choix du dernier membre oint qui changera pour 'rajeunir' comme cela a déjà été fait par le passé (passage de 1881 à 1919).

Voir aussi

Lien externe défavorable aux TJ

Références

  1. Arrowup.png Watchtower 10/81 P.291
  2. Arrowup.png Watchtower 7/15/06 P. 3811
  3. Arrowup.png La Tour de Garde, 1 septembre 1995, pp. 27-30
  4. Arrowup.png La Tour de Garde, 11 novembre 1981, pp. 12-15 ; La Tour de Garde, 15 mars 2002, pp. 20-3
  5. Arrowup.png La Tour de Garde, 11 novembre 1980, pp. 24-27
  6. Arrowup.png "Les anabaptistes et "le modèle des paroles salutaires"", La Tour de Garde, 15 novembre 1987, pp. 20-23
  7. Arrowup.png "Qui étaient les anabaptistes ?", La Tour de Garde, 15 juin 2004, pp. 11-13
  8. Arrowup.png "Les guerres de Religion", Réveillez-vous !, 22 avril 1997, p. 5
  9. Arrowup.png Réveillez-vous !, 22 novembre 1988, pp. 19-22