Noël

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Révision de 21 août 2012 à 22:05 par Liberty 84 (discussion | contribs) (Page créée avec « {{en construction}}La Société Watch Tower enseigne actuellement que la célébration de '''Noël''' n'est pas pour les chrétiens, notamment du fait de son origine p... »)

(diff) ← Version précédente | view current revision (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

En construction.png Cet article est en cours de construction et subit donc actuellement certains remaniements susceptibles de modifier son contenu

La Société Watch Tower enseigne actuellement que la célébration de Noël n'est pas pour les chrétiens, notamment du fait de son origine païenne, et qu'en conséquence les adeptes Témoins de Jéhovah doivent strictement rejeter tout ce qui concerne cette fête. Toutefois, historiquement, l'organisation religieuse n'a pas toujours adopté un point de vue intransigeant sur cette question: en effet, du temps de Charles Taze Russell, le fondateur de la Watch Tower, il n'y avait aucune objection à célébrer cette fête, et cela bien qu'il reconnaissait alors que le 25 décembre n'était pas la date de naissance du Christ et trouvait son origine dans le paganisme. C'est au début des années 1920, sous la présidence de Joseph Rutherford, que Noël commença à être critiquée pour son côté commercial et ses origines païennes, au point d'être finalement interdite à la fin des années 1920.

Historique

Époque de Russell

Déjà en 1881, Russell reconnaissait que la date du 25 décembre comme date de la naissance du Christ était erronée, en décalage d'environ trois mois avec les données bibliques, qu'il s'agissait d'une fête païenne nommée Noël "en mémoire d'une grande Déesse".[1] De même, dans le livre Le temps est proche!, le deuxième volume des Études dans les Écritures, il reconnaissait: "Certains écrivains de l'histoire de l'Église prétendent même que le jour de Noël fut célébré à l'origine comme la date de l'annonciation par Gabriel à la vierge Marie en <CiteBible>Luc 1:26</CiteBible>. Il est certain qu'une telle date, au cœur de l'hiver, ne s'accorde guère avec la déclaration de l'Écriture qu'au temps de la naissance du Seigneur, les bergers étaient dans les champs avec leurs troupeaux."[2] Bien que l'origine païenne de Noël était alors clairement indiquée dans La Tour de Garde,[3] il n'y eut pas à l'époque d'article de fond s'étendant sur cet aspect au-delà de quelques lignes: manifestement, à l'époque, cela n'était pas un sujet de préoccupation.

Au contraire, l'époque de Noël était bénéfique car elle "apport[ait] toujours une leçon associée à notre Sauveur et au grand salut, le don de Dieu, fourni à travers lui".[4] De ce fait, Russell ne voyait aucune objection à ce que ses fidèles célèbrent Noël, écrivant que rien ne l'interdisait dans la Bible, que Jésus n'avait rien déclaré sur un sujet pourtant aussi important et que cette fête permettait de pratiquer le bien;[5] Noël était alors simplement perçue comme "une commémoration volontaire d'un grand fait plutôt que d'une date donnée", et ainsi les Étudiants de la Bible étaient encouragés "à la célébrer décemment à l'époque habituelle".[6] Le livre Daily Heavenly Manna, qui contenait des textes bibliques journaliers, indiquait des idées similaires pour le jour du 25 décembre.

De ce fait, loin de se démarquer de leurs contemporains, les Étudiants de la Bible adoptaient une attitude tout à fait traditionnelle sur la célébration de Noël. Plusieurs adeptes dont les lettres furent publiées dans les colonnes du périodique La Tour de Garde présentaient leurs vœux pour Noël. Par exemple, fin 1899, Alice G. James, de l'Illinois souhaita, "avec beaucoup d'amour chrétien, un joyeux Noël et une bonne année".[7] Quelques années après, une lettre d'une adepte du Missouri se conclut par ce souhait: "Je vous souhaite un très joyeux Noël et une heureuse et profitable nouvelle année".[8] En 1910, Russell lui-même souhaita un bon Noël à ses fidèles.[9] De plus, Russell envoyait une lettre de Noël en guise de salutation aux colporteurs.[10] On apprend de la main de ce dernier qu'il avait, avec son épouse Maria, invité d'autres fidèles, dont le couple Zech, pour le repas de Noël de l'année 1892.[11] Quant aux cadeaux de Noël, ils étaient perçus comme une expression d'amour de la part de celui qui en était l'auteur.[12]

La Tour de Garde présenta certaines publications du mouvement comme constituant les cadeaux de Noël les plus utiles pour tout le monde,[13] et rappelait à chaque fin d'année à ses lecteurs de prévoir de les offrir pour cette fête, idée que certains suivaient.[14][15][16][17][18][19][20] De plus, le magazine fit la promotion de cartes de Noël.[21]

Époque de Rutherford

Au début de la présidence du successeur de Russell, Joseph Rutherford, les Étudiants de la Bible continuèrent à célébrer Noël. En 1919, Rutherford remercia les fidèles qui avaient envoyé de nombreux cadeaux de Noël à lui et à ses associés alors incarcérés.[22] Dans les deux mois qui suivirent, Harriet, l'épouse de George Fisher,[23] ainsi que l'épouse de Clayton Woodworth, firent de même.[24] En décembre 1923, un poème intitulé "Christmas" parut dans La Tour de Garde.[25]

(à compléter)

Dans les publications

Époque de Russell

Publication Contenu
La Tour de Garde (anglais), décembre 1881, R306, p. 6, "The Antichrist" "Mais le changement était surtout de nom, car les prêtres païens devenus prêtres chrétiens et les fêtes païennes en sont venus à être appelés par des noms chrétiens — Noël est l'un de ces jours sacrés conservés en mémoire d'une grande Déesse — depuis appelée la célébration de la naissance de Jésus mais en fait avec près de trois mois d'erreur."
La Tour de Garde (anglais), décembre 1883, R562, p. 3, "When Was Jesus Born?" L'article reconnaît que selon certains, le choix du 25 décembre comme date de naissance du Christ avait pour but "de transformer une vieille fête païenne à cette date, en une commémoration du Christ", et cela s'est fait "à peu près à l'époque où le soi-disant christianisme, devenant populaire avec les empereurs, a été adopté par des milliers de personnes païennes".
La Tour de Garde (anglais), avril-mai 1884, R613, p. 4, "Who Are Thou That Repliest Against God?" "Nous nous rappelons l'expression de gratitude de la part d'un enfant lorsque le matin de Noël témoignait des preuves particulières de l'amour d'une mère."
La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1898, R2407, p. 371, "Unto You Is Born... A Savior" ""Le jour de Noël" en célébration de la naissance de notre cher Rédempteur, a pendant de longs siècles été célébrée le 25 décembre, et bien qu'il est maintenant bien connu que ce jour est erroné, et qu'elle correspond plus correctement à la date de l'annonce à Marie, neuf mois avant que notre Seigneur ne naisse, et qu'il est né vers 1er octobre — néanmoins, puisque le Seigneur n'a pas donné d'instruction, quelle que soit, sur ​​ce sujet, et puisqu'il est bon de faire de bonnes actions et de bonnes pensées n'importe quel jour, il ne peut pas être mauvais, en harmonie avec l'usage général, de nous rappeler d'une manière sociale la naissance de notre cher Rédempteur à ce moment."
La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1902, p. 362, "Christmas Hopes and Joys" "Par l'usage général, Noël (ou fête du Christ) est célébrée le 25 décembre, et puisque sa commémoration n'est pas interdite dans les Écritures, mais est simplement une commémoration volontaire d'un grand fait, plutôt que d'une date donnée, nous ferions bien de la célébrer décemment à l'époque habituelle — malgré le fait que nous sommes en désaccord avec la date et soutenons, selon les témoignages, que notre Seigneur est né vers 1er octobre et que le 25 décembre, neuf mois plus tôt, était probablement la date de l'annonciation. - Luc 1:30,31.
La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1903, p. 456, "Christmas Review"; également dans Daily Heavenly Manna (anglais), 1905, au jour du 25 décembre "Bien que nous ne pouvons pas accepter le fait que ce soit le jour approprié pour célébrer la naissance de notre cher Rédempteur, mais devons insister qu'il s'agissait d'octobre d'abord; néanmoins, puisqu'il n'avait pas fait connaître sa volonté que nous célébrions son anniversaire, il est tout à fait indifférent au jour que cet événement, d'une si grande importance à tous, soit célébré. À ce jour, si généralement célébré, nous pouvons convenablement nous joindre à tous ceux dont les cœurs sont dans l'attitude d'amour et de gratitude envers Dieu et envers le Sauveur."
La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1904, R3468, p. 364, "The Prince of Peace" "Puisque la célébration de la naissance de notre Seigneur n'est pas matière à décret divin ou d'injonction mais simplement une marque de respect pour Lui, il n'est pas nécessaire de nous chicaner particulièrement sur la date. Nous pouvons tout aussi bien nous joindre au monde civilisé en célébrant le grand événement le jour où la grande majorité le célèbre, le jour de Noël."

Époque de Rutherford

(à compléter)

Références

  1. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), décembre 1881, R306, p. 6, "The Antichrist"
  2. Arrowup.png Russell, Charles T. (1888) (anglais), Le temps est proche, Zion's Watch Tower Tract Society, p. 61
  3. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), décembre 1883, R562, p. 3, "When Was Jesus Born?"
  4. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1899, R2550, p. 283, "The True Light Which Lighteth Every Man"
  5. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1898, R2407, p. 371, "Unto You Is Born... A Savior"
  6. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1902, p. 362, "Christmas Hopes and Joys"
  7. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er janvier 1900, p. 7, "Our Elims. To My Beloved Pastor"
  8. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er février 1903, R3147, p. 47, "Letters of Interest"
  9. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er janvier 1910, R4541, p. 5, "1910-Greetings to Pilgrims and Colporteurs-1910"
  10. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er avril 1904, R3349, p. 111, "Encouraging Words from Faithful Workers"
  11. Arrowup.png Russell, Charles T. (25 avril 1894) (anglais), A Conspiracy Exposed, Zion's Watch Tower Tract Society, p. 29
  12. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), avril-mai 1884, R613, p. 4, "Who Are Thou That Repliest Against God?"
  13. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 novembre 1905, p. 338, "Heavenly Manna for Gifts"
  14. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 novembre 1907, R4094, p. 351, "Scriptures Studies as Christmas Gifts"
  15. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1907, p. 354, "When Selecting Christmas Gifts"
  16. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1908, p. 354, "The Wonderful Story of God's Love" et "Information for Colporteurs":
    "This is the title of a poem of 56 verses by Sister M. M. Land. It is a beautiful little booklet, appropriately illustrated, and suggested for use as a Christmas token. Price, 15c or $1.50 per dozen, postpaid. (...) Several of our most successful Colporteurs are finding rural districts and country roads excellent territory; better, they say, than cities. Remember to suggest DAWN-STUDIES and Manna for Christmas presents."
  17. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er décembre 1909, p. 354, "Daily Heavenly Manna, Etc."
  18. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1910, p. 338, "Choose Possible Tokens Wisely and Early as Possible"
  19. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 1er novembre 1914, R5573, p. 322, "Christmas Orders"
  20. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 novembre 1915, p. 338, "Poems of Dawns"
  21. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), octobre 1891, R1339
  22. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 janvier 1919, R6381, p. 28, "Letters from Afield"
  23. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 février 1919, R6393, p. 59, "Christmas Joy — Our Incarcerated Brethren"
  24. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 mars 1919, R6408, p. 94, "Letters from Afield"
  25. Arrowup.png La Tour de Garde (anglais), 15 décembre 1923, p. 383, "Christmas"