Utilisateur:Liberty 84/Aide humanitaire : Différence entre versions

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « ==Historique== Jusqu'à il y a peu, il n'agissaient pas à titre collectif pour des causes humanitaires destinées à venir en aide aux personnes extérieures à leur mouv... »)
 
(Cas d'aides humanitaires)
Ligne 32: Ligne 32:
  
 
==Cas d'aides humanitaires==
 
==Cas d'aides humanitaires==
 +
===Dans les médias===
 
* '''8 octobre 2009''' : (Géorgie) Les Témoins de Jéhovah bénéficient de l'aide apportée par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et collabore avec elle aux côté d'autres organisations religieuses, dans le cadre d'une aide humanitaire après des pluies dilutiviennes.<ref>(en) [http://newsroom.lds.org/blog/2009/10/flood-relief-efforts-in-georgia-relieve-suffering.html "Flood Relief Efforts in Georgia Relieve Suffering", sur Newsroom.lds, 8 octobre 2009] Consulté le 9 décembre 2009</ref>
 
* '''8 octobre 2009''' : (Géorgie) Les Témoins de Jéhovah bénéficient de l'aide apportée par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et collabore avec elle aux côté d'autres organisations religieuses, dans le cadre d'une aide humanitaire après des pluies dilutiviennes.<ref>(en) [http://newsroom.lds.org/blog/2009/10/flood-relief-efforts-in-georgia-relieve-suffering.html "Flood Relief Efforts in Georgia Relieve Suffering", sur Newsroom.lds, 8 octobre 2009] Consulté le 9 décembre 2009</ref>
 +
 +
===Dans les publications===
 +
{| class="wikitable"
 +
|-
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|Publication, lieu et circonstances
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|Nature de l'aide
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|Mise en avant de la protection divine
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|* Extrême rapidité de l'aide <br> * Générosité supérieure
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|* Dimension de famille internationale et amour perçu comme exceptionnel <br> * Émerveillement de non-TJ
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|Besoins religieux privilégiés
 +
!bgcolor="#dddddd" align="center"|Aide aux non-TJ + justification
 +
|-
 +
|''Réveillez-vous!'', 22 février 1970, pp. 21-25: Mississippi, cyclone
 +
|Camions avec vêtements, nourriture, eau, gaz, marchandises... + Dirigeants TJ avaient veillé aux besoins des adeptes avant le cyclone
 +
|Les adeptes, du fait de leur foi, étaient "si calmes que [leur]s voisins pensaient qu['ils] av[aient] connu d'autres cyclones". De plus, alors que tout était désolé après la tempête, "la [[Salle du Royaume]] n'avait pas subi de dommages". Selon des adeptes, "nous savions que Jéhovah nous avait protégés" (...). Grâce à la protection de Jéhovah, nous avons eu la vie sauve." Contrairement aux gens du "monde", "pour nous, témoins de Jéhovah, la situation n'était pas sans espoir".
 +
|
 +
* Selon un mari non-TJ, ils "ont été les premiers à venir".
 +
* Nourriture et vêtements "ont commencé à <u>affluer</u>".
 +
|
 +
* L'aide des Témoins étaient "des actes d'amour, de sollicitude et d'abnégation", qui contrastaient avec le reste. On parle de "sollicitude affectueuse" et d'"amour fraternel", de "véritable amour chrétien", de "sollicitude affectueuse", d'"innombrables témoignages d'amour". Prendre des nouvelles des autres membres fut le "premier souci". "Des témoins <u>du monde entier</u> nous sont venus en aide." Les adeptes furent "<u>inondés</u> de témoignages d'amour" et une "Caisse de secours des témoins de Jéhovah" fut mise en place.
 +
* Les non-Témoins, dont des opposants, "s'étonnèrent" et furent "stupéfaits" de l'amour régnant au sein des TJ.
 +
|Les adeptes mirent leurs publications bibliques "dans des boîtes ou autres récipients étanches". De plus, la tempête fit "comprendre l'importance de la prière en tout temps".
 +
 +
|Il y eut "tant de vêtements et de conserves" que les non-Témoins ont pu être aidés en se rendant à la Salle du Royaume.
 +
|-
 +
|''Réveillez-vous!'', 8 août 1970, p. 30: Nigeria, guerre
 +
|11 tonnes de publications, vêtements et nourriture
 +
|
 +
|
 +
|
 +
|
 +
|Non
 +
|-
 +
|''Réveillez-vous!'', 22 novembre 1970, pp. 16-20: Pérou, tremblement de terre
 +
|"Dix tonnes de vêtements", et/dont couvertures, vêtements, nourriture, {{unité|1100}} litres d'eau potable, ustensiles de cuisine et de cafétéria, tente
 +
|"Les témoins de Chimbote avaient <u>très bon moral</u> malgré les pertes matérielles." "Tout le monde travaillait <u>dans l'ordre et la paix</u>." "Tous les témoins et les membres de leurs familles, une soixantaine de personnes en tout, étaient <u>sains et saufs</u>!"; en tout, il n'y eut "que trois morts et quelques blessés" (en opposition avec les non-Témoins qui comptaient beaucoup de morts).
 +
|
 +
* "Les témoins organisèrent aussitôt un autre convoi qui était <u>parmi les quinze premiers véhicules</u>".
 +
* "Le soir même, des caisses de vivres et des sacs de vêtements commencèrent à <u>s'entasser</u> dans le vestibule de la filiale. Des dons d'argent (petits et grands) <u>affluèrent</u> également. Les secours arrivèrent <u>en quantités si importantes</u>..."
 +
|
 +
|Le culte à la [[Salle du Royaume]] put continuer sans arrêt car les Témoins "avaient nettoyé la salle <u>avant de s'occuper de leurs propres maisons</u>!"
 +
|"Le matin, les témoins <u>déblayaient leurs maisons</u>, et l'après-midi ils visitaient d'autres sinistrés pour leur porter le <u>réconfort que donne la Bible</u>." Ainsi, l'aide comportait un volet humanitaire et un autre spirituel.
 +
|-
 +
|}
  
 
==Références==
 
==Références==
 
{{Reflist}}
 
{{Reflist}}

Version du 25 octobre 2012 à 22:44

Historique

Jusqu'à il y a peu, il n'agissaient pas à titre collectif pour des causes humanitaires destinées à venir en aide aux personnes extérieures à leur mouvement. Toutefois, au début des années 2000, lors des assemblées de l'été 2000, les fidèles ont été clairement informés que l'aide aux non-Témoins de Jéhovah, ou l'humanitaire dans le sens d'aide générale et planifiée à toute personne quelle que soit sa religion (et non le simple secours ponctuel tourné uniquement vers les Témoins de Jéhovah), est considérée un devoir pour le chrétien [1].

Néanmoins, la résolution adoptée à l'unanimité dans le monde par les Témoins de Jéhovah, lors de l'assemblée de 2006, semble marquer un retour en arrière significatif sur cette question [2] [3]

« Nous refusons catégoriquement de nous associer à de vains mouvements œcuméniques ou à des actions sociales ou à d'autres projets cherchant à faire durer un système que Dieu a condamné parce qu'il est voué à l'échec. »

Ainsi, un extrait du Ministère du Royaume de septembre 2006, précise que l’aide humanitaire apportée par les Témoins de Jéhovah en Tanzanie ou à Madagascar s’adresse à ceux qui leur sont « apparentés dans la foi » :

« Depuis le début de l'année et sous la direction de notre filiale, deux missions d'aide humanitaire ont été conduites en Tanzanie et à Madagascar. Outre une aide financière mensuelle pour l'achat de nourriture, les 3 500 réfugiés qui nous sont apparentés dans la foi et vivent dans les camps de Tanzanie reçoivent des dons de vêtements et des produits de première nécessité. Malgré les conditions matérielles difficiles, les frères gardent leur joie et continuent à prêcher le Royaume. À Madagascar, des régions sont touchées par la famine. Une aide alimentaire est apportée et un frère médecin se rend régulièrement sur place pour y donner plusieurs centaines de consultations et tenter de soulager les maux dont souffrent nos compagnons dans ce pays. »

Aidafrique

Voir article détaillé Aidafrique

L'Association Aidafrique est l'unique association humanitaire formée par les Témoins de Jéhovah. Elle fut fondée à l'initiative individuelle d'un Témoin de Jéhovah sous l'appellation Aidafric, l'association ne spécifiait pas dans son objet être tournée vers les Témoins de Jéhovah. Elle est entrée en scène dans l'aide aux Témoins de Jéhovah lors du conflit du Rwanda en 1994, puis à la suite des événements dramatiques touchant l'ex-Zaïre en 1997. Finalement, elle a été pleinement intégrée à la structure légale des Témoins de Jéhovah en mars 1999, par le renouvellement des membres du Conseil d'administration (sauf son président) et avec une révision des statuts. Elle fut déclarée le 6 novembre 1990 sous le nom d'Association d'aide médicale et alimentaire pour l'Afrique de l'est (Journal officiel, 21 novembre 1990). C'est une association à but non lucratif (loi du 1er juillet 1901)

L'Article 2 des statuts de l'association humanitaire déclare (mars 1999) :

« L'association a pour objet d'exprimer la solidarité de la confession chrétienne des Témoins de Jéhovah d’Europe avec les Témoins de Jéhovah des pays d’Afrique les plus démunis en leur apportant une aide matérielle et morale, tant dans les situations d'urgence que lors de moments plus propices à leur développement. Cette aide peut être étendue à ceux ne partageant pas cette foi. L'association a donc un but exclusif d'assistance et d'aide humanitaire ».

Présentation par la WT de ses actes humanitaires

Aujourd'hui, les Témoins de Jéhovah assument moins qu'avant leur retrait du monde. Aussi, leurs publications mettent fréquemment en avant leurs actes humanitaires afin de montrer qu'ils se sont ouverts aux autres. Par exemple :

  • La Tour de Garde du 15 janvier 1998, sous le titre "Le christianisme en action au milieu de la tourmente", la Société Watch Tower présenté les passages de <CiteBible>Jacques 2:15-17</CiteBible>, <CiteBible>Matthieu 22:37-40</CiteBible> et <CiteBible>Galates 6:10</CiteBible> comme fondement à son action humanitaire dans différents pays d'Afrique.
  • Leur site officiel déclare :[4]
« Les Témoins de Jéhovah en France et en Belgique a mené un effort coordonné pour fournir une aide internationale à des milliers de leurs frères spirituels en Afrique souffrant des ravages de génocide et des séquelles de la guerre. Depuis plus d'une décennie, les Témoins de Jéhovah et leurs voisins, avec d'autres réfugiés au Congo, au Burundi, au Libéria, au Rwanda, la Tanzanie et la Zambie, ont été les principaux bénéficiaires reconnaissants. »

Perception de leur aide par les autres

Sociologues

En 2000, le sociologue Régis Dericquebourg déclara, dans un article intitulé "Les stratégies des groupes religieux minoritaires face à la lutte anti-secte française", que depuis une dizaine d'années, les Témoins de Jéhovah de France aident des populations en détresse, que ce soit en Afrique comme en France. « Les témoins de Jéhovah exercent maintenant, à titre individuel, des activités bénévoles comme le travail dans les Restaurants du Cœur. Dans le sondage de la SOFRES mentionné plus haut, 51 % des témoins de Jéhovah interrogés s'adonnent à des activités charitables. » Il précise toutefois : « L'action humanitaire ne fait pas partie de leur doctrine. On ne trouve pas encore chez eux l'"éthique des bonnes œuvres" qui nécessite l'éveil d'un "charisme de la bonté" dont parle Max Weber. Certes, les témoins ont apporté une aide aux populations d'Europe occidentale, de la Roumanie et des Philippines en 1945 mais cela fut ponctuel et ils mobilisèrent à nouveau leurs ressources dans la prédication pour "annoncer la bonne nouvelle du Royaume" et "faire des disciples", en considérant les catastrophes comme des signes de la fin des temps voulus par Dieu. » Il conclut toutefois que les TJ « semblent bénéficier de leur engagement dans l'espace public ».[5]

Pareillement, dans l'ouvrage collectif Pour en finir avec les sectes, il déclare : « Les témoins de Jéhovah étaient autrefois indifférents à l’entraide pour deux raisons : 1) le malheur est la conséquence du péché d’Adam ; 2) les catastrophes font partie des vicissitudes de « la fin des temps » annoncées par les Ecritures. Celles-ci étant inéluctables, ce serait aller à l’encontre des desseins divins que d’y remédier, or les Témoins français ont à une date récente apporté une aide aux populations affligées par les inondations de Vaison-la-Romaine, Nîmes, Bollène pendant l'hiver 1994-1995. (...) M° Paturel m'a signalé que des jeunes Témoins emprisonnés pour insoumission à l’armée avaient proposé au ministère de la Défense de partir en mission humanitaire au Rwanda. L'opération n'a pas pu être concrétisée. »[6]

Anti-sectes et media

Dans son article "Sectes et humanitaire" du journal BULLES n°72, l'ADFI s'inquiète : « L'Afrique en difficulté (Zaïre, Rwanda…) attire de nombreux groupes humanitaires, pas tous recommandables. Les Témoins de Jéhovah déclarent avoir « pris en charge au Rwanda une population de 7000 réfugiés rwandais... l'aide humanitaire continue jusqu'à ce jour » (Site internet TJ). Cette "prise en charge" de réfugiés rwandais, en état de faiblesse, ne laisse pas d'inquiéter quand on sait que les TJ sont astreints au porte à porte et au prosélytisme. »

Cas d'aides humanitaires

Dans les médias

  • 8 octobre 2009 : (Géorgie) Les Témoins de Jéhovah bénéficient de l'aide apportée par l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours et collabore avec elle aux côté d'autres organisations religieuses, dans le cadre d'une aide humanitaire après des pluies dilutiviennes.[7]

Dans les publications

Publication, lieu et circonstances Nature de l'aide Mise en avant de la protection divine * Extrême rapidité de l'aide
* Générosité supérieure
* Dimension de famille internationale et amour perçu comme exceptionnel
* Émerveillement de non-TJ
Besoins religieux privilégiés Aide aux non-TJ + justification
Réveillez-vous!, 22 février 1970, pp. 21-25: Mississippi, cyclone Camions avec vêtements, nourriture, eau, gaz, marchandises... + Dirigeants TJ avaient veillé aux besoins des adeptes avant le cyclone Les adeptes, du fait de leur foi, étaient "si calmes que [leur]s voisins pensaient qu['ils] av[aient] connu d'autres cyclones". De plus, alors que tout était désolé après la tempête, "la Salle du Royaume n'avait pas subi de dommages". Selon des adeptes, "nous savions que Jéhovah nous avait protégés" (...). Grâce à la protection de Jéhovah, nous avons eu la vie sauve." Contrairement aux gens du "monde", "pour nous, témoins de Jéhovah, la situation n'était pas sans espoir".
  • Selon un mari non-TJ, ils "ont été les premiers à venir".
  • Nourriture et vêtements "ont commencé à affluer".
  • L'aide des Témoins étaient "des actes d'amour, de sollicitude et d'abnégation", qui contrastaient avec le reste. On parle de "sollicitude affectueuse" et d'"amour fraternel", de "véritable amour chrétien", de "sollicitude affectueuse", d'"innombrables témoignages d'amour". Prendre des nouvelles des autres membres fut le "premier souci". "Des témoins du monde entier nous sont venus en aide." Les adeptes furent "inondés de témoignages d'amour" et une "Caisse de secours des témoins de Jéhovah" fut mise en place.
  • Les non-Témoins, dont des opposants, "s'étonnèrent" et furent "stupéfaits" de l'amour régnant au sein des TJ.
Les adeptes mirent leurs publications bibliques "dans des boîtes ou autres récipients étanches". De plus, la tempête fit "comprendre l'importance de la prière en tout temps". Il y eut "tant de vêtements et de conserves" que les non-Témoins ont pu être aidés en se rendant à la Salle du Royaume.
Réveillez-vous!, 8 août 1970, p. 30: Nigeria, guerre 11 tonnes de publications, vêtements et nourriture Non
Réveillez-vous!, 22 novembre 1970, pp. 16-20: Pérou, tremblement de terre "Dix tonnes de vêtements", et/dont couvertures, vêtements, nourriture, 1 100 litres d'eau potable, ustensiles de cuisine et de cafétéria, tente "Les témoins de Chimbote avaient très bon moral malgré les pertes matérielles." "Tout le monde travaillait dans l'ordre et la paix." "Tous les témoins et les membres de leurs familles, une soixantaine de personnes en tout, étaient sains et saufs!"; en tout, il n'y eut "que trois morts et quelques blessés" (en opposition avec les non-Témoins qui comptaient beaucoup de morts).
  • "Les témoins organisèrent aussitôt un autre convoi qui était parmi les quinze premiers véhicules".
  • "Le soir même, des caisses de vivres et des sacs de vêtements commencèrent à s'entasser dans le vestibule de la filiale. Des dons d'argent (petits et grands) affluèrent également. Les secours arrivèrent en quantités si importantes..."
Le culte à la Salle du Royaume put continuer sans arrêt car les Témoins "avaient nettoyé la salle avant de s'occuper de leurs propres maisons!" "Le matin, les témoins déblayaient leurs maisons, et l'après-midi ils visitaient d'autres sinistrés pour leur porter le réconfort que donne la Bible." Ainsi, l'aide comportait un volet humanitaire et un autre spirituel.

Références