Darwin reconnaissait l'existence d'un créateur, mais aujourd'hui les évolutionnistes n'en parlent plus

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

Argument

Darwin reconnaissait l'existence d'un créateur, mais aujourd'hui les évolutionnistes n'en parlent plus

Source

Réponses scientifiques

  1. La deuxième partie de l'affirmation est fausse. C'est omettre volontairement l'existence des scientifiques éminents comme Théodosius Dobzhansky (Russe orthodoxe) ou Robert Bakker (Pentecôtiste) qui bien que religieux admettaient la théorie darwinienne.
  2. La Science est beaucoup plus neutre aujourd'hui qu'à l'époque de Darwin. Les propos de Darwin impliquait seulement la vision des religions dites "abrahamiques" et occultait les religions dites "indiennes" ou "taoïstes".
  3. Une nouvelle fois la science n'est pas là pour remercier ou établir l'existence ou non de Dieu à l'intérieur des théories. Ce n'est pas le but d'une théorie !
  4. La citation de Darwin, dans le contexte, est une pensée plus contemplative qu'une démonstration scientifique de Darwin qui intervient à la conclusion de son livre. La voici dans son contexte:
    Il est intéressant de contempler un rivage luxuriant, tapissé de nombreuses plantes appartenant à de nombreuses espèces abritant des oiseaux qui chantent dans les buissons, des insectes variés qui voltigent çà et là, des vers qui rampent dans la terre humide, si l’on songe que ces formes si admirablement construites, si différemment conformées, et dépendantes les unes des autres d’une manière si complexe, ont toutes été produites par des lois qui agissent autour de nous. Ces lois, prises dans leur sens le plus large, sont : la loi de croissance et de reproduction ; la loi d’hérédité qu’implique presque la loi de reproduction ; la loi de variabilité, résultant de l’action directe et indirecte des conditions d’existence, de l’usage et du défaut d’usage ; la loi de la multiplication des espèces en raison assez élevée pour amener la lutte pour l’existence, qui a pour conséquence la sélection naturelle, laquelle détermine la divergence des caractères, et l’extinction des formes moins perfectionnées. Le résultat direct de cette guerre de la nature, qui se traduit par la famine et par la mort, est donc le fait le plus admirable que nous puissions concevoir, à savoir : la production des animaux supérieurs. N’y a-t-il pas une véritable grandeur dans cette manière d’envisager la vie, avec ses puissances diverses attribuées primitivement par le Créateur à un petit nombre de formes, ou même à une seule ? Or, tandis que notre planète, obéissant à la loi fixe de la gravitation, continue à tourner dans son orbite, une quantité infinie de belles et admirables formes, sorties d’un commencement si simple, n’ont pas cessé de se développer et se développent encore !
  5. Newton aussi reconnaissait l'existence d'un créateur mais plus aucune présentation de la théorie de la gravitation ne parle de Dieu. En quoi est-ce un argument ?
  6. Darwin possédait aussi un diplôme en théologie et a entrepris le voyage sur le Beagle en partie pour vérifier l'argument téléologique de William Paley. Qu'est-ce que le passé ou les motivations de Darwin ont-elles à voir avec sa méthodologie et ses conclusions ? Ce qui importe est la méthodologie qui doit être reproductible par n'importe qui à travers la planète. Peu importe si celui qui l'apporte soit croyant ou non.

Erreurs de cet argument

  • Affirmation du conséquent
  • Procès d'intention (les scientifiques aujourd'hui sont malhonnêtes)

Liens externes

Voir aussi

Bibliographie


Références