Lexique jéhoviste

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : Navigation, rechercher

Comme beaucoup d'organisations ou de communautés cultuelles, les Témoins de Jéhovah utilisent un langage qui leur est propre et qui se traduit par un lexique riche d'expressions bibliques ou originales dont le sens peut échapper à une personne étrangère à cette communauté. Outre, les termes théologiques — auxquels ils donnent un sens parfois équivalent, parfois quelque peu différent de celui communément admis dans le christianisme, sans parler des concepts exprimés par un autre mot, mais sensiblement équivalent —, leur lexique inclut également une acception originale de certains termes usuels.

Cette page référence par ordre alphabétique le vocabulaire religieux des Témoins de Jéhovah, les termes qu'ils redéfinissent ainsi que les acronymes usuels dans leur mouvement. Certains des termes ci-dessous sont suffisamment importants pour renvoyer à un article détaillé. La frontière entre le lexique spécifique au contexte religieux et le néo-langage étant parfois ténue, certains termes auraient pu figurer dans les deux premières catégories.

Analyse critique

Qu'un groupe utilise un glossaire qui lui soit propre pour désigner des choses ou des concepts sans équivalent à l'extérieur est, en soi, tout à fait normal et n'a rien de particulièrement inquiétant, même si une trop grande extension de la spécificité du vocabulaire d'un groupe serait susceptible de marginaliser la personne qui en fait partie. En revanche, l'utilisation d'un néo-langage, qui se caractérise par une nouvelle définition de termes communément employés dans la société — bien souvent dans le cas des Témoins de Jéhovah, il s'agit de valeurs — , peut se révéler beaucoup plus lourde de conséquences, car elle aura tendance à créer une incompréhension avec le monde extérieur sur des sujets importants telles que l'éthique et à favoriser le recours à la "langue de bois" (tel mot voudra dire ceci en interne, mais signifiera autre chose en externe, le plus grave étant que cela sera fait plus ou moins consciemment afin de protéger le groupe).

La Coordination Nationale des Victimes de l'Organisation des Témoins de Jéhovah (CNVOTJ) tire plusieurs conclusions par rapport aux termes utilisés par le mouvement. Après avoir déclaré que "comme dans toute propagande, le langage est l'arme absolue", elle affirme que les Témoins de Jéhovah "utilise un vocabulaire propre, volontairement obscurantiste pour les non-initiés". Enseigné aux enfants dès le plus jeune âge, "il est de fait très vite assimilé et fait partie intégrante de leur vocabulaire courant". Le fait que beaucoup de ces mots soient tirés de la Bible peut donner "un caractère sacré au vocabulaire, et par conséquent au mouvement" qui le définit lui-même comme "la langue pure". Cela permet de relier tous les Témoins de Jéhovah, quel que soit le pays où ils vivent. Toutefois, l'association précise que "le sens qui est donné à ces mots dans la secte est bien différent de celui normalement véhiculé".[1]

L'isolement peut être une des conséquences du vocabulaire spécifique au groupe. C'est ce qu'explique le site Brooklyntower: "La grâce devient faveur imméritée, l'église devient congrégation, le diacre devient assistant ministériel, ce qui n'est pas faux en soi. Seulement (par exemple), quand l'organisation parle "des églises" de la chrétienté en mal, l'individu va associer le mot "église" à quelque chose de détestable. Ainsi, la Société Watchtower va progressivement isoler le Témoin de Jéhovah sur le plan spirituel de par le langage théocratique qu'elle utilise."[2]

L'ex-adepte Dominique Dott a écrit: "L'opposition que le disciple manifeste à l'encontre de la société globale se poursuit jusque dans la connotation nouvelle qu'il attribue à des mots usuels. Les mouvements à caractère sectaire utilisent souvent un néo-langage. Il ne s'agit pas généralement d'un langage spécifique, comme l'argot des métiers, mais d'un ensemble de mots employés par tous mais qui, pour l'adepte, a une connotation différente de celle qui est attribuée communément".

Vocabulaire religieux

0-9

  • 144 000: Nombre d'humains choisis par Dieu (ou "oints") pour régner aux côtés de Christ dans son Royaume céleste, qui dirigera le monde pendant le Millénium. Cette croyance proviens des textes bibliques tels que Luc 12:32; 1 Corinthiens 6:2; Apocalypse 14:1-3; 20:6, bien qu'en réalité ce nombre ne figure que dans le livre de l'Apocalypse, et est généralement considéré comme symbolique hors des Témoins de Jéhovah. Le choix de Dieu aurait commencé dès la Pentecôte de l'an 33 de notre ère, lors de l'effusion de l'esprit saint à Jérusalem. Jésus est le premier oint ou Roi. Le comptage continue de nos jours suite aux désistements, et atteint à nouveau le nombre qui était celui des années 1960.

A

  • Ami de la vérité: Personne intéressée par le message des Témoins de Jéhovah, qui étudie les doctrines jéhovistes en vue de se faire baptiser, ou simplement sympathisant qui vient au moins à la réunion annuelle principale des Témoins de Jéhovah, dans chaque congrégation: le Mémorial, qui commémore la mort du Christ. Il n'y a pas d'âge minimum pour se faire baptiser, mais la compréhension des doctrines est requise. Les enfants de parents adeptes ne sont donc qu'"amis de la vérité" tant qu'ils n'ont pas l'âge de se faire baptiser. Généralement, la personne qui est une "amie de la vérité" fait l'objet de nombreuses attentions de la part des Témoins (love bombing), car celle-ci est alors vue comme une adepte potentielle.
  • Ancien: Ministre du culte qui s'acquitte de l'œuvre pastorale dans la congrégation chrétienne où il est nommé à cette fonction. Cet homme doit répondre aux conditions requises des épiscopes ou surveillants, selon 1 Timothée 3:1-7 et Tite 1:5-9, même si dans les faits c'est surtout sa participation au prosélytisme qui devient le critère principal, alors que celui-ci ne figure pas comme conditions requises dans les passages bibliques cités. L'ancien est établi sous la direction du Collège central des Témoins de Jéhovah. Cette appellation correspond à l'évêque ou le presbytère dans le catholicisme ou au pasteur dans le protestantisme, mais il comporte chez les Témoins une fonction de surveillance accrue qui, compte tenu du cadre sectaire, est nettement plus marquée que dans les Églises historiques.
  • Assemblée de circonscription: Rassemblement cultuel de deux jours organisé une fois par an au niveau régional, qui réunit chaque circonscription dans un lieu adapté, le plus souvent une salle d'assemblée appartenant à l'organisation.
  • Assemblée de district: Rassemblement cultuel de trois jours organisé une fois par an au niveau national, à laquelle assiste chaque district. Elle se tient généralement l'été dans de grandes villes, parfois dans des structures louées, parfois dans des salles d'assemblées du mouvement. Un drame biblique est interprété lors de cette assemblée, et de nouvelles publications sont proposées aux adeptes.
  • Assemblée spéciale d'un jour: Rassemblement cultuel d'une journée organisé une fois par an au niveau régional, qui réunit chaque circonscription dans un lieu adapté, le plus souvent une salle d'assemblée appartenant à l'organisation.
  • Assistant ministériel: Homme désigné pour assister le collège d'anciens en s'occupant de diverses tâches nécessaires au bon fonctionnement de la congrégation. Il doit répondre aux conditions requises des diacres définies en 1 Timothée 3:8-13, même si dans les faits, c'est davantage son empressement à appliquer les ordres du mouvement, autrement dit sa loyauté envers celui-ci, qui constitue le facteur essentiel. Il est établi sous la direction du Collège central des Témoins de Jéhovah. Ses tâches sont surtout d'ordre administrative, mais peuvent parfois avoir trait à l'enseignement.

B

  • Béthel: Nom hébreu (signifiant « maison de Dieu ») utilisé par les Témoins de Jéhovah pour désigner leur siège mondial à Brooklyn (New York) ou l'une de ses filiales dans le monde.
  • Babylone la Grande: Cette figure, évoquée en Apocalypse 17 et 18, représente, selon les Témoins de Jéhovah, l'ensemble des "fausses" religions, c'est-à-dire toutes les autres organisations religieuses qui sont à leur yeux invariablement éloignées de Dieu et corrompues avec la société humaine en général et la politique en particulier. Le message délivré à son encontre est souvent très dur.
  • Bonne nouvelle du Royaume: Message contenu dans l'Évangile (dont le mot grec d'origine signifie « bonne nouvelle ») à propos de l'instauration du Royaume messianique de Dieu. Dans la réalité, cette expression désigne le message annoncé par les Témoins de Jéhovah.

C

  • Circonscription: Regroupement composé de plusieurs congrégations.
  • Collège Central: Autorité spirituelle de l'organisation des Témoins de Jéhovah, composée d'une douzaine de membres oints installés au siège mondial à Brooklyn. Il ne s'agit pas simplement d'un organe assurant la direction du mouvement, mais d'une institution dont les décisions sont obligatoires et étendues à l'ensemble des adeptes. La Watch Tower affirme tirer cette croyance d'Actes 15, expliquant qu'il y aurait eu, au Ier siècle, une autorité centralisée à Jérusalem. Cette croyance ne résiste pas à une examen historique et biblique, mais permet au mouvement d'asseoir l'autorité de ses dirigeants.
  • Collège d'anciens: Ensemble des ministres du culte (nommés anciens) qui constitue l'autorité spirituelle de la congrégation locale.
  • Congrégation: Communauté (ou église) locale composé d'environ 50-100 personnes, qui se réunit régulièrement pour les réunions du culte dans leur salle de réunion. La congrégation est sous la supervision d'un collège d'anciens.

D

  • Derniers jours: Période ayant débuté en 1914, date avancée par l'Organisation des Témoins de Jéhovah comme étant celle de l'intronisation de Jésus Christ comme "roi régnant" dans les cieux et qui se terminera à Har-Maguédôn et dont l'accomplissement a été plusieurs fois annoncée et invariablement prêchée. Cette période avait débutée en 1798 à l'époque de Russell, et fut déplacée à 1914 vers la fin des années 1920. Elle est censée se caractériser par une multiplication de tremblements de terre, de guerres, de famines et d'épidémies (Russell affirmait exactement le contraire), bien que les statistiques n'indiquent pas une augmentation de ces désastres. Aussi, les publications jéhovistes, très alarmistes par rapport aux conditions mondiales, donnent-elles souvent des chiffres sans préciser leur provenance, voire utilisent des citations tronquées pour valider leur vision catastrophique du monde actuel.
  • Discours spécial: Discours donné par un ancien environ deux semaines après le Mémorial et annoncé comme étant 'spécial' lors de cette commémoration. En réalité, ce discours est comme tous les autres et il ne s'agit que d'un procédé visant à ce que la personne revienne à la Salle du Royaume afin qu'elle en prenne l'habitude.
  • District: Regroupement de plusieurs territoires sur lesquelles plusieurs "congrégations" de Témoins de Jéhovah distribuent les écrits de leur organisation selon les directives données par cette dernière. Les responsables des districts de chaque pays sont appelés "surveillants de district". Ils sont en général détachés des "Béthels" où ils participaient à l'administration et à l'édition, la traduction, l'impression, la reliure, l'expédition, des publications de la Watchtower Bible and Tract Society dans les congrégations ou aux particuliers.

E

  • Esclave fidèle et avisé: Ensemble des membres oints sur Terre qui seraient chargés de transmettre l'enseignement biblique aux humains. Les Témoins de Jéhovah se réfèrent au texte de Matthieu 24:45-47 pour justifier l'emploi de cette expression (également appelé Intendant fidèle en Luc, passage pratiquement jamais cité dans les publications jéhovistes). Ce concept, élaboré par Maria Russell en 1894, désignait à l'origine son époux, et en vint à désigner la direction mondiale siégeant à Brooklyn. Outre le fait que l'interprétation de ce personnage d'une parabole de Jésus en une classe bien définie de personnes soit en elle-même hautement critiquable, la Watch Tower est incapable de définir qui était cet esclave durant la période comprise entre le Ier et le XIXè siècles, bien qu'elle affirme qu'une génération de oints a enseigné la suivante. De plus, dans la pratique, tous les oints ne sont jamais consultés pour élaborer la doctrine, et seule la dizaine de dirigeants à Brooklyn assure la représentation de cet "esclave".
  • Étude biblique: Dans le cadre du prosélytisme, examen d'un ouvrage édité par l'organisation avec une personne intéressée par l'enseignement des Témoins de Jéhovah, et ce dans l'optique de la convertir. Contrairement à ce que laisse à penser cette expression, cette étude consiste en réalité en une simple séance d'assimilation de la doctrine du groupe par le truchement d'un ouvrage de propagande qui sélectionne quelques versets de la Bible pour soutenir le dogme de l'organisation.
  • Étude de La Tour de Garde: Réunion d'une heure du week-end, précédée d'un discours public, et présidée par un ancien. Fonctionnant selon un système de questions-réponses, elle consiste en une lecture d'une vingtaine de paragraphes dans La Tour de Garde, entrecoupée de questions figurant en bas du périodique. Il ne s'agit pas d'une étude, mais d'un rabâchage de la doctrine, chaque adepte étant invité à participer en reformulant dans ses propres termes — et ainsi faisant semblant de s'approprier — les idées figurant dans le périodique, alors qu'il ne serait peut-être jamais arrivé aux mêmes conclusions de lui-même.
  • Excommunié ou exclu: Personne qui ne fait plus partie de l'organisation des Témoins de Jéhovah suite à une excommunication. Cette personne ne sera plus fréquentée par l'assemblée des fidèles et plus personne ne lui adressera un "bonjour"; cette pratique, considérée par l'organisation comme étant d'origine païenne en 1947, constitue une arme redoutable pour dissuader ceux qui souhaiteraient quitter le mouvement. S'il est vrai que le principe d'exclusion est bien mentionné dans la Bible (1 Corinthiens 5, 2 Jean 10), il n'empêche que la Watch Tower instrumentalise ces passages pour appliquer l'exclusion à quiconque se trouve en désaccord avec sa politique. Ainsi, le protocole conduisant à l'exclusion — jugement à huis-clos, déterminé par trois anciens, motifs bien plus étendus que ceux mentionnés dans la Bible, caractère indiscutable de la décision prise... — est totalement extra-biblique. Concrètement, les adeptes ont généralement honte de cette mesure disciplinaire et ont tendance à en minimiser la portée lorsqu'ils s'adressent à des non-Témoins.

F

  • Filiale: Bureaux nationaux des Témoins de Jéhovah.
  • Frère et Sœur: Appellation que les Témoins de Jéhovah utilisent lors de leurs réunions pour désigner leurs membres baptisés. Ces termes permettent de renforcer l'idée d'un amour fraternel dans le groupe, quand bien même les sentiments ne dépassent pas le stade des mots.

G

  • Géhenne: Dans l'Antiquité, décharge située aux abord de Jérusalem où des cadavres de criminels étaient consumés. Pour les Témoins de Jéhovah, elle représente au niveau spirituel la destruction complète et éternelle, et non des tourments dans un enfer de feu. Elle est synonyme de "Lac de feu".
  • Grande foule: Expression tirée d'Apocalypse 7:9, désignant les humains qui survivront lors de la bataille finale à Har-Maguédôn, qui débouchera sur l'instauration du Paradis sur Terre. Cette classe d'humains est censée se tenir, selon la Watch Tower, dans les cours du temple spirituel, alors que le terme grec naos utilisé dans le passage désigne les parties intérieures du temple, et donc impliquerait une activité sacerdotale de cette classe et ainsi une espérance céleste. Depuis 1935, la Watch Tower enseigne que cette classe d'humains vivra sur terre, alors qu'auparavant elle était considérée comme une classe céleste secondaire. La "grande foule" constitue une partie des "autres brebis", à un moment donné.

H

  • Har-Maguédon: Lieu biblique mentionné en Apocalypse 16:16, associé à la guerre ultime opposant Dieu et son Royaume messianique à l'humanité, à laquelle seuls ses adorateurs fidèles survivront et à la suite de laquelle le Paradis terrestre sera restauré. Dans l'optique jéhoviste, seuls les adeptes du mouvement sont censés survivre à cette destruction massive, bien qu'en général, le Témoin de Jéhovah édulcorera cette idée en prétextant par exemple que "c'est Dieu qui décidera de qui sera sauvé".

J

  • Jour du Seigneur: Expression biblique contenue notamment en Apocalypse 1:10 désignant la période de la seconde venue du Christ. Pour les Témoins de Jéhovah, cette période a commencé en 1914 avec son intronisation dans les cieux et se terminera à la fin du Millénium (son règne de mille ans), avec l'instauration du paradis terrestre.
  • Journée pionnier: Journée au cours de laquelle un groupe de proclamateurs va déployer une activité de prédication dans un territoire éloigné et souvent peu parcouru.

M

  • Membre oint , membre du Reste ou membre du 'petit troupeau': Adepte des Témoins de Jéhovah qui, lors du Mémorial, est l'un des rares à prendre une partie du pain et du vin. À son décès, un "oint" est censé aller directement régner aux côtés de Christ dans son Royaume céleste, diriger le Royaume du "monde nouveau" pendant le Millénium en tant que membre des 144 000.
  • Mémorial: Unique cérémonie annuelle, de souvenir ou commémoration du sacrifice du Christ pour l'humanité. Les Témoins de Jéhovah célèbrent annuellement le "Repas du Seigneur" ou la "Cène", en se basant sur Luc 22:19. Ce rassemblement est l'occasion d'inviter le maximum de non-Témoins afin de réaliser une assistance record qui sera ensuite présentée comme le nombre réel de "fidèles et sympathisants". Plusieurs aspects de cette cérémonie, dont sa périodicité, le jour où il a lieu ou encore le taux de ceux qui y participent en consommant les emblèmes, sont sujets à controverses.
  • Michel l'archange: Jésus Christ dans sa position céleste.
  • Ministère: Activité de prédication.
  • Ministre: Tout Témoin de Jéhovah, bien qu'il n'exerce pas de fonction ecclésiastique et n'ait pas suivi de cours de théologie. À une époque, la Watch Tower a enseigné que le terme "ministres" n'incluait que ceux engagés dans une forme de responsabilité particulière dans l'organisation (voir procès Walsh).
  • Missionnaire: Évangélisateur à plein temps, envoyé par le siège mondial des Témoins de Jéhovah dans un pays étranger. Ses besoins sur place sont assurés par l'organisation, mais ses frais de déplacement sont souvent à sa charge.
  • Monde nouveau: Paradis terrestre à venir.

N

  • Nourriture spirituelle: Bien que les Témoins de Jéhovah affirment que cette expression désigne la Bible, elle s'applique en fait surtout aux publications de la Watch Tower qui seront consultées à la moindre interrogation. Par exemple, lorsque, dans une prière, un Témoin remercie Jéhovah pour la nourriture spirituelle, il fait immanquablement allusion aux publications de l'"esclave fidèle et avisé". La Bible en elle-même est fort peu lue et étudiée par les adeptes.

O

  • Organisation: Concept essentiel dans le jéhovisme pour faire admettre aux adeptes la nécessité d'une structure bien établie pour servir Dieu correctement et espérer obtenir la vie éternelle. S'il est vrai que l'idée d'une structure est bien évoquée dans la Bible (notamment par l'établissement d'anciens et de diacres), elle n'implique pas la loyauté aveugle envers un groupe d'humains en particulier, mais la fidélité envers le Christ, sachant que le cadre religieux constitue une aide au niveau spirituel, et non une finalité en soi. Lorsqu'il est employé avec l'article défini par des Témoins, le terme tend à désigner le mouvement lui-même.

P

  • Pionnier auxiliaire: Proclamateur qui s'engage volontairement, avec l'accord des responsables locaux, à consacrer un minimum mensuel de cinquante heures dans l'œuvre de prosélytisme pour un ou plusieurs mois.
  • Pionnier permanent: Proclamateur à plein temps, nommé par le siège national, accomplissant chaque mois environ soixante-dix heures dans l'œuvre de prosélytisme.
  • Pionnier spécial: Proclamateur à plein temps, pris en charge par le siège national des Témoins de Jéhovah, accomplissant plus d'une centaine d'heures de prosélytisme par mois.
  • Prédication: Mot préféré, tout comme "témoignage", "ministère" et "évangélisation", pour désigner le prosélytisme, quelque soit sa forme: porte à porte, témoignage dans les rues, avec des stands, par courrier, par téléphone, visites à domicile ou études bibliques.
  • Proclamateur ou Prédicateur: Membre d'une congrégation locale, baptisé ou non, mais approuvé par le collège d'anciens, qui consacre au moins un quart d'heure par mois dans l'œuvre d'évangélisation ou de prosélytisme sous ses diverses formes. Puisque la prédication est la mission essentielle de la congrégation et de tout membre de celle-ci, tout Témoin de Jéhovah se doit d'être un proclamateur.
  • Proclamateur inactif: Membre d'une congrégation locale qui ne consacre plus de temps à l'activité de prosélytisme, quel que soit le moyen, depuis six mois.

R

  • Rapport de prédication, Rapport d'activité ou Rapport de service: Feuillet récapitulatif rempli par chaque Témoin de Jéhovah en fin de mois et indiquant de manière quantitative sa participation à au prosélytisme: nombre d'heures, de périodiques, de brochures, de livres distribués, de nouvelles visites et d'études bibliques. Cette disposition nominative, qui n'a aucun fondement biblique, constitue une sorte de confession obligatoire qui oblige ainsi les adeptes à participer à cette activité et peut se révéler être une source de stress. C'est sur la base de ces rapports que la "spiritualité" d'un adepte est évalué.
  • Refroidi(e): Terme péjoratif utilisé de manière non officielle pour désigner un(e) membre baptisé qui ne prêche plus et n'assiste plus aux réunions sans toutefois être excommunié(e) ou s'être retiré(e) volontairement de l'organisation. Ce terme est utilisé en Apocalypse 3:15, 16.
  • Réprimande ou blâme: Mesure de discipline appliquée à un adepte ayant commis ce qui est considéré par la Watch Tower comme un péché grave. C'est le comité de discipline religieuse qui "reprend" le pécheur en utilisant des passages bibliques ou des publications jéhovistes. S'il se repent sincèrement de ce qui lui est reproché, il n'est pas excommunié, mais seulement "repris". Il peut arriver qu'on lui retire quelques "privilèges", comme celui de représenter la congrégation dans la prière, de faire la lecture des textes bibliques, de participer au programme des réunions ou de donner des commentaires durant le déroulement de celles-ci.[3] Dans certains cas particuliers, la réprimande peut être publique. C'est le cas où une "faute" risque d'être connue de beaucoup et qu'il est jugé préférable de montrer que le problème a été réglé par la congrégation. Une simple annonce indique "Untel a été repris" durant la réunion de service. Les restrictions de "privilèges" peuvent parfois être annoncées à la congrégation. Les autres membres doivent alors limiter leurs relations avec cette personne en dehors des activités spirituelles, selon les mêmes modalités que dans le cas de la notation.
  • Résolution: Ayant généralement lieu lors de la réunion de service, l'adoption d'une résolution consiste en la lecture d'un courrier à l'assemblée des fidèles, celle-ci étant soumise à un vote d'approbation à main levée. En réalité, l'aspect démocratique de cette démarche est purement artificiel puisque toutes les résolutions, quelque soit leur contenu, sont adoptées à l'unanimité, et un adepte ne se risquerait pas à exprimer son désaccord publiquement, sans quoi il encourrait probablement des représailles.
  • Reste oint: Ensemble des membres de la classe des oints encore vivant sur la terre (voir "Membre oint").
  • Retrait volontaire: Expression, le plus souvent par écrit, d'une personne ne souhaitant plus être associée à l'organisation des Témoins de Jéhovah. Celle-ci sera considérée de la même façon qu'une personne excommuniée, c'est-à-dire qu'elle sera rejetée par l'ensemble de la communauté.
  • Réunions: Rassemblements hebdomadaires pour le culte, au nombre de trois jusqu'en janvier 2009 (et désignant alors aussi les petits groupes d'études de livre dans les foyers privés), et aujourd'hui de deux. Avec le prosélytisme, c'est la principale activité religieuse des Témoins de Jéhovah.

S

  • Salle d'assemblée: Lieu de culte où se tiennent certains rassemblements annuels, auxquels assistent des congrégations locales regroupées en circonscription ou en district. Elle appartient à une association régionale des Témoins de Jéhovah.
  • Salle du Royaume: Lieu de culte où se réunissent une ou plusieurs congrégations locales. Elle est gérée par une association locale des Témoins de Jéhovah. Ce nom, donné en 1935 par Rutherford, fait référence au Royaume messianique du Christ. Ce bâtiment ressemble généralement à un simple bloc fonctionnel sans architecture particulière.
  • Service du champ: Activité de prosélytisme effectuée par les adeptes.
  • Surveillant de circonscription: Surveillant itinérant chargé de visiter les congrégations composant une circonscription, en général deux fois l'an.
  • Surveillant de district: Surveillant itinérant chargé de visiter les congrégations composant un district.
  • Surveillant de zone: Surveillant chargé d'inspecter plusieurs filiales.
  • Système de choses: Notre époque, le monde actuel, considéré comme mauvais. Les Témoins de Jéhovah en annoncent la fin, et l'établissement d'un monde nouveau. Cette expression rend le mot grec aïôn - αιων - et désigne l'époque, l'âge, l'ère, le siècle, comme l'indique la Bible annotée (NT3, Éphésiens 2:2, note 1): "Le siècle (aïôn) exprime peut-être surtout l'ensemble des idées, des tendances qui ont cours à chaque époque".

T

  • Territoire: Zone géographique destinée à la prédication et attribuée à un proclamateur ou à une congrégation. Divisé en blocs, le territoire est parcouru à une fréquence variable suivant les régions: en France, il est généralement couvert en trois mois environ.

Néo-langage

A

  • Amour: Selon la présentation lénifiante que la Watch Tower fait d'elle-même dans ses publications, les Témoins de Jéhovah croient qu'il règne en leur sein une fraternité exceptionnelle à tel point qu'ils s'imaginent détenir le monopole du véritable amour. Dans les faits, la camaraderie qui règne au sein du groupe est souvent superficielle et se retrouve dans tous les mouvements similaires. Chez les Témoins, le mot "amour" est en réalité vidé de son sens courant: ainsi, dans leur optique, manifester l'amour au prochain revient à lui communiquer le message jéhoviste (comparer avec l'illustration du Bon Samaritain); de même, les publications enseignent que c'est aimer son parent exclu que de le faire souffrir en rompant le contact avec lui.
  • Apostat: Théoriquement, dans les écrits jéhovistes, seuls les ex-adeptes peuvent recevoir le statut d'"apostats" en rejoignant une autre religion ou en critiquant le mouvement. Dans la pratique, ce terme désigne toute personne qui prône des doctrines contraires à l'enseignement de l'organisation des Témoins de Jéhovah. Ce mot provient des passages d'Actes 21:21 et de 2 Thessaloniciens 2:3, et est détourné afin de désigner, non pas ceux qui enseignent des doctrines erronées, mais quiconque étant en désaccord avec le jéhovisme. Ce terme est tellement connoté négativement et accompagné de descriptions terrifiantes dans les publications jéhovistes — l'apostat étant considéré a priori comme menteur et satanique — qu'il suscite généralement une peur panique chez les adeptes et contribue à nourrir des fantasmes de persécutions et de complots.

C

  • Chrétiens: Les Témoins de Jéhovah uniquement, les autres religions se réclamant du christianisme étant considérées comme étant "apostates" et donc constituées de "faux chrétiens". Néanmoins, dans les communiqués officiels ou dans les médias, la Watch Tower met en sourdine cet aspect élitiste de sa doctrine, se présentant par exemple comme la "troisième religion chrétienne en France", ce qui constitue une tactique à des fins promotionnelles.
  • Conscience: Théoriquement, sens inné du bien et du mal qui accuse ou excuse, faculté par laquelle il est possible de s'examiner et de porter un jugement sur soi-même.[4] La Watch Tower affirme que "de nombreuses questions sont laissées à la conscience" du Témoin qui, de ce fait, "dispose de la liberté" accordée par l’esprit saint de Dieu; il faut qu'il "écoute sa conscience éduquée par la Bible", ce qui lui permettra "de déterminer ce qui 'bâtira' et ce qui sera 'avantageux' pour lui-même et pour les autres."[5] Ainsi, on pourrait croire que l'adepte a de multiples occasions de déterminer par lui-même ce qui lui paraît bien et que l'organisation lui autorise à agir ainsi. Dans les faits, le Témoin doit toujours se demander si le choix qu'il désire effectuer est en conformité avec la doctrine jéhoviste, et bien souvent il lui sera conseillé de se reporter aux publications pour voir si son choix est autorisé ou pas. Il est fréquent que la Watch Tower fasse référence à la conscience des adeptes dans un domaine où, précisément, elle avait donné un ordre formel dont la transgression était passible d'exclusion (cf. l'acceptation de transfusions sanguines, du service civil...), ce qui revient à dire que la conscience est réduite à néant et devient synonyme d'obéissance à l'enseignement. En réalité, il suffit de suivre le prêt-à-penser fourni par l'organisation; c'est elle qui donne le feu vert ou oppose son véto. L'analyse effectuée par le sociologue Régis Déricquebourg amène à la conclusion que la conscience n'a plus sa place chez l'adepte:[6]
« [Les Témoins] refusent d'attribuer un rôle à la conscience dans la vie religieuse. En effet, celle-ci n'est pas considérée comme un guide sûr, car elle est trop liée au cœur et à l'esprit. Il est préférable de faire appel à la "loi en-dedans de soi", qui n'est jamais que la doctrine jéhoviste apprise et retenue. La référence à la doctrine mise en mémoire ou mieux ramenée à des habitudes de vie leur semble plus sûr que la conscience; ils parlent alors de conscience éduquée. En fait, la conscience est assimilée à la connaissance du dogme, laquelle s'acquiert selon une méthode, et peut être soumise à une évaluation. (...) Au cours de leur histoire, les Témoins ont poussé très loin le remplacement de la conscience par la mémoire. (...) Aujourd'hui, l'adepte (...) ne témoigne pas avec sa conscience et sa foi de sa rencontre avec Dieu. Il ne fait que transmettre de mémoire un discours appris. »
  • Créationnisme: Terme péjoratif qui, selon la Watch Tower, ne s'applique pas à elle. En effet, elle prétend que le créationnisme implique une lecture au pied de la lettre du récit de la Création en Genèse 1 et 2 — et donc une durée de 24 heures pour chaque jour de Création, ce qu'elle rejette — ainsi qu'une forme de prosélytisme en faveur de cette croyance dans les écoles ou en politique. En réalité, cette doctrine englobe simplement l'idée que les êtres vivants ont été créés par Dieu selon des modalités conformes à une lecture littérale de la Bible, ce qui correspond bien à la position des Témoins de Jéhovah puisqu'ils utilisent le terme "jour" dans un autre sens que celui de 24 heures, mais qui est possible en hébreu quoique fort improbable, et voire même démenti par le contexte immédiat. Le côté prosélyte n'est pas automatiquement une caractéristique du créationnisme, et quand bien même ce serait le cas, la Watch Tower diffuse des ouvrages de propagande sur ce thème, invitant même les élèves adeptes à en faire la promotion ("défendre sa foi") lors des cours de biologie ou d'histoire.

D-J

  • Doute: Systématiquement jugé nuisible, le doute de la part d'un adepte est considéré par la Watch Tower comme étant le résultat d'un manque de spiritualité, de mauvais mobiles et/ou d'un péché caché, et jamais comme le fruit d'une réflexion saine. En revanche, la personne appartenant à une autre religion sera considérée comme bornée et sectaire si elle ne souhaite pas se livrer à un examen de sa religion. Le doute n'est jamais jugé légitime lorsqu'il porte sur le bien-fondé d'un enseignement ou d'une pratique de la Watch Tower, et c'est l'adepte qui sera invariablement culpabilisé de nourrir de tels doutes. Dès lors, ceux-ci ne doivent jamais être analysés ou explorés — et encore moins avec des sources extérieures —, le but étant de tuer dans l'œuf toute idée divergente avant qu'elle n'ait eu le temps de germer. Bien souvent, on recommandera à l'adepte en proie au doute de s'impliquer encore et encore dans les activités dites "théocratiques". Ces procédés sont typiques des mouvements sectaires.
  • Église: Terme généralement non usité au sein des Témoins de Jéhovah pour se définir, sans doute afin de se distinguer des grandes religions chrétiennes qui accolent ce mot à leur dénomination. Toutefois, dans les rapports avec les médias ou les autorités gouvernementales, ce terme apparaît dans les déclarations des représentants jéhovistes, ceci afin de présenter le mouvement d'une manière rassurante, même s'il s'agit d'une démarche un tantinet hypocrite.
  • Fondamentalisme: Terme récusé par la Watch Tower à son égard et qui désigne, dans le monde protestant à l'origine, l'attachement strict aux principes originels d'une doctrine, généralement religieuse. La Watch Tower estime ce terme dévalorisant, le détournant de son acception usuelle car pour elle il impliquerait une interprétation littérale de la Bible, bien que ce terme n'emporte pas nécessairement cette idée.
  • Incroyant: Toute personne non-Témoin et qui est généralement indifférente au message jéhoviste, et cela même si celle-ci appartient à une religion ou a des croyances religieuses fortes. Ainsi, pour l'adepte, il n'y a pas de foi hors de son organisation.
  • Jéhovisme: Terme fréquemment utilisé en français en sociologie pour désigner le mouvement lui-même ou le système de croyances qui le compose. La Watch Tower considère ce terme comme une offense et ne le cite dans ses publications qu'afin d'indiquer une opposition à son égard.

M

  • Maturité: Lorsqu'il est en lien avec la spiritualité, ce mot se réfère au fait de manifester une confiance totale envers la Watch Tower et d'adopter en conséquence un comportement docile, sans le moindre questionnement. Loin de définir l'état d'une personne qui aurait atteint un développement intellectuel avancé, ce mot désigne en fait l'opposé: l'infantilisation.
  • Mensonge théocratique ou, par extension, Stratégie de guerre théocratique: Mensonge de la Watch Tower ou d'un adepte vis-à-vis de personnes extérieures au mouvement lorsqu'il s'agit promouvoir les intérêts de l'organisation ou de la protéger. L'idée est toujours en vigueur au sein des Témoins, mais l'expression elle-même est de moins en moins assumée ouvertement en interne. Cette pratique indique que les valeurs morales telles que l'honnêteté — auxquelles le mouvement affirme publiquement adhérer sans réserves — sont en réalité instrumentalisées pour séduire les futurs membres puisque concrètement elles seront toujours soumises au but ultime: la défense des intérêts du mouvement. Ainsi, la fin justifie les moyens, même s'il faut se départir des qualités mises en exergue dans le discours prosélyte.
  • Monde: Lorsque les Témoins de Jéhovah parlent du monde dont ils se tiennent séparés, ils sous-entendent la société humaine éloignée de Dieu, autrement dit tout ce qui n'est pas Témoin de Jéhovah. C'est ce monde méchant, aussi appelé "système de choses", qui sera détruit lors de l'intervention de Dieu à Har-Maguédôn (donc plus de 99% de la population humaine), et non la Terre en elle-même. La vision qui est donnée de ce monde dans l'enseignement jéhoviste est systématiquement négative.

P

  • Prophète: À prendre au sens de "représentant de Dieu" quand il désigne le mouvement des Témoins de Jéhovah. Si la Watch Tower s'est déclarée "prophète" dans l'une de ses revues, un adepte affirmera qu'elle ne prétendait pas par là détenir le pouvoir de prédire l'avenir. Néanmoins, dans ses écrits, l'organisation oblige les Témoins à croire qu'elle provient de Dieu; ce n'est que quand les dirigeants jéhovistes reconnaissent leurs erreurs par la force des choses que l'adepte a le droit de le reconnaître aussi. Dans le même temps, le mouvement prétend de façon péremptoire que les autres religions se considèrent comme des "prophètes" et les condamne pour leur "fausses" prédictions (réelles ou supposées), déclarant qu'elles méritent la destruction divine.
  • Prosélytisme: Mot récusé par la Watch Tower pour définir son intense activité prosélyte. L'organisation estime que ce terme emporte l'idée de conversion de force, et pense donc que cela ne s'applique pas à son œuvre missionnaire. Pourtant, ce terme ne désigne rien d'autre que le zèle déployé pour rallier les autres à sa doctrine, ce qui correspond tout à fait à la démarche des Témoins.

S

  • Secte: Terme absolument rejeté par la Watch Tower lorsqu'il est utilisé à son égard. Néanmoins, la plupart du temps, le mouvement crée une confusion en utilisant ce terme dans son sens sociologique — désignant une dissidence d'une religion établie — et renvoie au fait que Jésus tout comme l'apôtre Paul furent accusés de faire partie d'une "secte"; pourtant, il est évident que dans son acception moderne, ce terme désigne une organisation dont les pratiques sont attentatoires aux personnes ou à la société, autrement dit, fait référence à une nocivité.
  • Spiritualité: Ensemble des pratiques religieuses des Témoins de Jéhovah, comprenant surtout le prosélytisme et l'assistance aux réunions. Le degré de spiritualité d'un adepte se définit en fonction de son degré d'implication dans les activités du mouvement. En fait, le culte jéhoviste laisse peu de place à la dimension intérieure de la foi, comme la relation personnelle avec Dieu, et traduit sous ce terme ce qui n'est rien d'autre que de la "religiosité"; or, étant donné que cette "spiritualité" se résume bien souvent à l'exécution des tâches répétitives imposées qui n'ont que peu de rapport avec l'expression d'une croyance authentique, elle pourrait être comparée à l'obéissance à son patron dans le cadre de son travail. Par exemple, il n'y a pas besoin d'être "spirituel" pour aller sonner aux portes afin de proposer des magazines, pour assister passivement à des assemblées toutes similaires ou pour présenter des discours convaincants du haut du pupitre: ce sont les pratiques habituelles auxquelles se livrent respectivement les démarcheurs, les écoliers et les politiciens, et cela n'est bien sûr pas un indice de foi. De plus, du fait de la présentation négative par le mouvement des autres religions, l'adepte Témoin s'imagine qu'il n'y a aucune vraie spiritualité hors de son mouvement, ce qui totalement faux.

T-V

  • Théorie: Terme négatif pour définir ce qui est faux, qui provient de l'humain et qui s'oppose à la Parole de Dieu et donc à la vérité.
  • Vérité: Alors que dans le langage courant, ce mot désigne ce qui est "conforme à la réalité", il en vient à avoir un sens radicalement différent dans le jéhovisme puisqu'il désigne "ce qu'enseigne le Collège Central". À force de se présenter comme l'unique détenteur de la vérité, le mouvement finit par devenir dans l'esprit des adeptes l'incarnation même de "la Vérité" — d'ailleurs, l'expression "être dans la vérité" signifie être Témoin de Jéhovah, mais cette conception ne sera quasiment jamais formalisée telle quelle vis-à-vis de l'extérieur où le mot reprendra, dans ce cas, son acception usuelle —, et ainsi le terme en vient à désigner l'ensemble des croyances jéhovistes, peu importe que celles-ci soient véridiques ou pas. Par exemple, pour un Témoin, la date de -607 comme étant celle de la destruction de Jérusalem constitue la vérité parce que c'est la doctrine officielle, bien que ce soit historiquement faux. Ce glissement subtil de sens est notamment à l'origine de la profonde difficulté pour le Témoin de Jéhovah d'accepter une critique contre ses croyances, et ce quelque soit la pertinence de celle-ci, et entraîne une loyauté sans faille envers le mouvement, puisque ne pas lui être fidèle reviendrait à rejeter la "Vérité".

Acronymes

Voici une liste des acronymes courants dans le vocabulaire des Témoins de Jéhovah:

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png "Glossaire du vocabulaire utilisé par les Témoins de Jéhovah", sur cnvotj.org. Consulté le 14 mars 2011
  2. Arrowup.png "L'organisation des Témoins de Jéhovah", sur brooklyntower.com. Consulté le 14 mars 2011
  3. Arrowup.png La Tour de Garde, 1er décembre 1981, pp. 26-27:
    « Le comité peut aussi estimer nécessaire d'imposer certaines restrictions au fautif et de lui retirer, par exemple, le privilège de participer au programme des réunions, de représenter la congrégation dans la prière ou de donner des commentaires et de faire la lecture des textes bibliques. Si le comité en a décidé ainsi, il verra avec les autres anciens s'il est nécessaire d’annoncer ces restrictions à la congrégation. À l'avenir, les mesures prises pourront être levées progressivement. »
  4. Arrowup.png La Tour de Garde, 1er octobre 2005, pp. 12-15
  5. Arrowup.png La Tour de Garde, 15 mars 1998, p. 20
  6. Arrowup.png Dericquebourg, Régis (1986) (français), "Le Jéhovisme: une conception comportementaliste de la vie religieuse", Archives des sciences sociales des religions, 62/1, p. 163. Consulté le 6 avril 2011

Liens externes