Motifs d'exclusion

Un article de Témoins de Jéhovah: TJ-Encyclopedie, l'encyclopédie libre sur les Témoins de Jéhovah.
Aller à : navigation, rechercher

La liste des motifs conduisant à une exclusion au sein des Témoins de Jéhovah a connu quelques changements au fil du temps: des pratiques acceptées à certaines époques furent condamnées à d'autres, et inversement. La version de 2010 du livre réservé aux anciens Faites paître le troupeau de Dieu consacre un total de 22 pages aux motifs pouvant conduire à l'exclusion et indique en avant-propos: "Cette liste n'est pas exhaustive. Il peut y avoir d'autres questions qui méritent aussi l'attention d'un comité judiciaire".[1] Cette liste n'est pas sans soulever certaines critiques légitimes.

Liste des motifs

Note: Toutes les références citées dans le tableau renvoient à la version anglaise des publications.

Motif Publication
Absorption de sang et acceptation d'une transfusion sanguine La Tour de Garde, 15 janvier 1961; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 95; Les Témoins de Jéhovah: Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 183,184
Activités politiques ou militaires Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96
Activité subversive La Tour de Garde, 1er octobre 1995, p. 31
Adultère, dont:
  • Abandon de sa femme et le fait de partir avec une autre femme
  • Fait de planifier un adultère afin de briser les liens du mariage du point de vue biblique
  • Remariage sans raison valide d'un point de vue biblique
  • Polygamie
  • Fait de fréquenter une personne qui n'est pas légalement divorcée
  • Rester toute une nuit sous le même toit qu'une personne de sexe opposé (ou de même sexe dans le cas d'un homosexuel) dans des circonstances qui ne le justifient pas
La Tour de Garde, 15 novembre 1979, pp. 31,32; La Tour de Garde, 1976, p. 728; La Tour de Garde, 15 mars 1983, p. 29; La Tour de Garde, 1er octobre 1956, p. 597; Prédicateurs du Royaume de Dieu, 1993, p. 176; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 135; Faites paître le troupeau de Dieu, 2010, pp. 60,61
Alcoolisme Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 95; Étude perspicace des Écritures, vol. 1, p. 656
Apostasie, dont:
  • Rébellion contre l'organisation de Jéhovah
  • Promotion d'une secte
  • Association avec des exclus, dont des amis, voire même la famille
  • Assistance à un autre culte
  • Observance de coutumes liées à la fausse religion
  • Participation à des célébrations œcuméniques
  • Dissémination délibérée d'enseignements contraires à ceux des Témoins de Jéhovah
  • Idolâtrie
  • Célébrations de fêtes telles que Noël
  • Emploi lié à une autre religion
  • Pratique du spiritisme, yoga
La Tour de Garde, 1er avril 1983, pp. 22-24; Le Ministère du Royaume, août 1980, pp. 1,4; La Tour de Garde, 1er juillet 1963; Étude perspicace des Écritures, vol. 2, p. 886; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94,95,103; La Tour de Garde, 15 septembre 1981, pp. 25,26; La Tour de Garde, 1er octobre 1955, p. 607; La Tour de Garde, 15 avril 1985, p. 25; La Tour de Garde, 1er mars 1952, p. 138; La Tour de Garde, 1er août 2002, p. 22; La Tour de Garde, 1er octobre 1955, p. 607; Faites paître le troupeau de Dieu, 2010, pp. 65,66
Calomnie Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94; La Tour de Garde, 1er juillet 1963; La Tour de Garde, 15 octobre 1989, p. 14, Organisés pour accomplir notre ministère, p.142
Conduite désordonnée
  • Perversion sexuelle
  • Mépris des normes morales de Jéhovah
  • Irrespect ou mépris pour les lois et l'autorité
  • Participation dans des conversations immorales par téléphone ou courriers électroniques
  • Habitude de regarder de la pornographie particulièrement dégradante1
  • Saleté physique extrême
Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, pp. 93,96; La Tour de Garde, 15 mars 1983, p. 31; La Tour de Garde, 15 septembre 1973, p. 574; Étude perspicace des Écritures, vol. 2, p. 264; La Tour de Garde, 15 mars 1983, p. 31; La Tour de Garde, 15 septembre 1973, pp. 574-76; La Tour de Garde, 1er septembre 1997, p. 14; Étude perspicace des Écritures, vol. 2, p. 246; Faites paître le troupeau de Dieu, 2010, pp. 61-65; La Tour de Garde, 15 mars 2012, pp. 30,31
Cupidité, dont:
  • Jeu
  • Extorsion
  • Avidité en relation avec la dot
Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 95; La Tour de Garde, 15 janvier 1989, p. 22; Étude perspicace des Écritures, vol. 1, p. 789; La Tour de Garde, 15 septembre 1989, p. 25
Emploi violant les principes chrétiens, dont:
  • Travail pour une organisation religieuse
  • Travail pour un établissement de jeux
  • Vente de tabac
  • Contrat de travail avec une base militaire
La Ministère du Royaume, septembre 1976, p. 6; Le Ministère du Royaume, février 1974; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, pp. 95,96,136
Fraude Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94, Organisés pour accomplir notre ministère, pp.142-3
Gloutonnerie La Tour de Garde, 1er mai 1986
Homicide
  • Meurtre
  • Meurtre par imprudence ou par violation d'une loi relative à la circulation
  • Tentative de suicide, dans certains cas uniquement
Faites paître le troupeau de Dieu, 2010, p. 59
Immoralité sexuelle, pornéïa, dont:
  • Copulation orale et anale hors du couple (même à l'intérieur dans les années 1970)
  • Masturbation mutuelle entre personnes non mariées ensemble
  • Homosexualité, lesbianisme
  • Fornication
  • Adultère
  • Inceste
  • Bestialité
  • Mariage incestueux
  • Insémination artificielle avec le sperme d'un autre homme que son mari et mères porteuses
  • Abus sexuel sur mineur
Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 93, La Tour de Garde, 1er juin 1983, pp. 24-26; Étude perspicace des Écritures, vol. 1, p. 863; La Tour de Garde, 1er juin 1983, p. 25; La Tour de Garde, 15 mars 1978, p. 26; Réveillez-vous!, 22 septembre 2004; Réveillez-vous!, 8 août 1974, p. 28; Réveillez-vous!, 8 octobre 1993, p. 10
Impureté
  • Perversion sexuelle à l'intérieur du mariage, tels que la copulation orale ou anale
  • Caresses répétées et attouchements des seins
  • Caresse des parties sexuelles
La Tour de Garde, 15 mars 1983, p. 31; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, pp. 91,92
Injures Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94; La Tour de Garde, 15 juillet 1996, pp. 17,18; Étude perspicace des Écritures, vol. 1, p. 991, vol. 2, p. 802
Investissement politique, incluant le vote (au moins jusqu'en 1999) ou le fait de détenir une carte politique Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96; La Tour de Garde, 1er novembre 1999, p. 28: le vote devint une affaire de conscience
Jeux de hasard La Tour de Garde, 1er septembre 1980; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 136
Mensonge Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94; Réveillez-vous!, 8 février 2000, p. 21
Paroles obscènes Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 95
Parents cautionnant l'immoralité La Tour de Garde, 1956, p. 566
Pratiques commerciales malhonnêtes La Tour de Garde, 1er juillet 1963; La Tour de Garde, 15 novembre 1986, p. 14
Refus de subvenir aux besoins de sa famille, mise en danger de la spiritualité du conjoint La Tour de Garde, 1er novembre 1988, pp. 22,23; Le Ministère du Royaume, septembre 1973, p. 8; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 95
Service militaire et service civil (le service civil est devenu une "question de conscience" en 1996) La Tour de Garde, 1er mai 1996, p. 20, Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96
Usage de drogue Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96
Usage ou vente de tabac Le Ministère du Royaume, février 1974; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96
Violation flagrante d'une loi séculière La Tour de Garde, 1er octobre 1986, p. 31
Violence, dont:
  • Crises de colère
  • Boxe
Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 96; La Tour de Garde, 1975, p. 287; Réveillez-vous!, 8 novembre 2001, p. 12; La Tour de Garde, 1er juillet 1981, pp. 30,31, Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 142
Vol Organisés pour accomplir notre ministère, pp. 142-45; Prenez garde à vous-mêmes et à tout le troupeau, 1991, p. 94

1 La Tour de Garde du 15 juillet 2006, p. 31, définissait les formes de pornographies dégradantes comme étant les "scènes de viols collectifs, de sadomasochisme, de brutalités envers des femmes ou de pédophilie". Toutefois, une lettre adressée à tous les collèges d'anciens datée du 15 décembre 2011, puis La Tour de Garde du 15 mars 2012, pp. 30,31, allongèrent la liste pour y inclure "l'homosexualité (sexe entre personnes du même sexe), la sexualité de groupe, la bestialité, la torture sadique, l'esclavage, le viol collectif, les brutalités envers des femmes, ou la pédophilie".[2]

Critiques

Absence de base biblique

Dans ses deux ouvrages, l'ex-membres du Collège Central Raymond Franz indique qu'une grande partie des réunions du Collège était consacrée à déterminer si telle ou telle pratique ou attitude pouvait être passible d'exclusion ou pas. Il déclare: "En examinant les minutes réunion après réunion, on découvre que la caractéristique la plus frappante, constante, et ce qui occupait quasiment tout notre temps, était la discussion de sujets qui, en fin de compte, se réduisaient tous à cette question :"Est-ce une raison d'exclusion?"[3] Il montre également que, bien souvent, tous les cas de figures étaient envisagés, avec parfois des conséquences dramatiques sur la vie de certains fidèles qui étaient alors exclus avec tout ce que cela impliquait — bannissement de la congrégation et rejet par la famille —, et ceci alors que le motif pouvait n'avoir aucune base biblique.

Franz cite le cas d'un Témoin qui conduisait un camion pour la compagnie Coca-Cola et qui comprenait dans sa tournée une base militaire avec de nombreuses livraisons; de même, un Témoin était musicien dans un orchestre pour des officiers d'une base militaire: dans les deux cas, le Collège Central décréta que ces emplois étaient incompatibles avec les principes chrétiens et donc passibles d'exclusion.[4] Au début des années 1970, un Témoin installant des systèmes d'alarmes anti-feu et anti-vol, parfois dans des églises ou des écoles religieuses, fut convoqué devant un comité judiciaire qui, après lui avoir laissé un délai, l'exclurent au motif que, bien qu'ayant refusé les nouveaux clients religieux, les systèmes déjà installés étaient reliés à un moteur central dans son bureau. Le comité d'appel confirma l'exclusion. Franz qualifie cela de "harcèlement légaliste" ressemblant beaucoup au comportement des Pharisiens.[5]

Dans tous les cas cités précédemment, aucun verset ne permettait clairement de trancher sur le sujet. De nombreuses actions jugées dignes d'exclusion par le Collège Central ne figurent pas dans la liste dressée en 1 Corinthiens 5:11 que pourtant l'organisation cite comme base scripturaire à l'exclusion. Cette façon de régenter la vie des fidèles traduisait un manque de confiance dans l'amour que les adeptes pouvaient porter à Dieu, puisque l'opinion fréquemment avancée au sein du Collège était que si tel acte devenait autorisé, alors les fidèles se permettraient peut-être d'aller encore plus loin dans leur liberté (argument de la pente glissante).[6]

Caractère fluctuant et arbitraire

Il est aussi arrivé que des fidèles endurent une exclusion alors que le motif à l'origine de leur sanction a été supprimé de la liste peu après.

Dans les faits, il fallait que la majorité des deux tiers de l'ensemble des membres du Collège Central soit atteinte pour que la mesure d'exclusion sanctionnant un acte susceptible d'exclusion soit abandonnée; or, fréquemment, beaucoup de membres du Collège exprimaient leur désaccord sur certaines règles mais sans que la majorité des 2/3 ne soit atteinte, ce qui n'entraînait aucun changement et des Témoins continuaient d'être exclus pour un motif qui, en réalité, était désapprouvé parfois par la moitié du Collège Central![7]

Par exemple, une Témoin s'était remariée après avoir divorcé d'avec son mari qui avait pratiqué la bestialité; or, comme à l'époque le Collège Central ne reconnaissait pas la bestialité comme un motif de divorce, la femme Témoin fut exclue, et même après la parution de La Tour de Garde qui changea cette règle, "il ne [fut] pas possible de laver son nom de l'outrage dont elle avait été victime par son exclusion".[8] De même, les pratiques sexuelles dans le cadre du couple marié, la participation au vote lors d'élections et l'acceptation du service civil firent l'objet tantôt d'une interdiction passible d'exclusion, tantôt d'une certaine tolérance, suivant les époques. L'auteur Timothy White note qu'il n'y a "aucune consistance dans la liste des péchés dignes d'excommunication".[9]

Ce caractère fluctuant indique que ce n'était pas Dieu qui décidait, mais simplement les membres du Collège Central en fonction de leur personnalité et de leurs préférences.

Instrumentation des critères

Officiellement, la Société Watch Tower déclare que le but de l'exclusion est de garder la congrégation "pure" et de faire comprendre au pécheur sa mauvaise voie pour qu'il réintègre le groupe. Dans les faits, même s'il est vrai que d'une manière générale le groupe ne tolère pas les actes qu'il juge immoraux au regard de sa compréhension des textes bibliques, il s'avère que cette mesure a surtout pour but de faire barrage aux critiques: ainsi, Raymond Franz, tout comme de nombreux membres du siège mondial lors de la vague d'épuration en 1980, ont été exclus de manière expéditive pour leur "apostasie", c'est-à-dire leur désaccord avec certaines doctrines ou règles de la Watch Tower, et ceci alors que certains comportements clairement répréhensibles au regard des normes bibliques n'ont jamais été sanctionnés, comme par exemple l'alcoolisme du deuxième président de la Société Watch Tower, Joseph Rutherford.

De même, plutôt que de limiter l'expression "conduite désordonnée" aux perversions sexuelles comme cela se fait traditionnellement, la Watch Tower l'a redéfinie en y incluant le "manque de respect envers les anciens", ce qui permet donc d'exclure pour un plus large éventail d'"infractions" qui, ailleurs, ne trouveraient aucune base scripturaire, comme le refus de cesser de fréquenter un excommunié même sans discuter de spiritualité ou le fait d'être méprisant lors d'une réunion judiciaire dans laquelle aucun autre péché ne pouvait être prouvé. À l'inverse, la Bible montre que quelqu'un qui désobéissait à la parole d'un apôtre devait simplement être noté, mais était toujours considéré comme un membre de la congrégation.

Il est arrivé que des Témoins soient exclus au motif de "calomnie" parce qu'ils ont rapporté des méfaits d'un autre adepte, alors que ce dernier niait et sans qu'il y ait deux témoins. En 2004, ce fut le cas d'une femme en Irlande qui avait accusé son mari d'infidélité et fut exclue pour calomnie puisque son mari ne reconnaissait pas une quelconque faute de sa part. Or, entre temps, l'épouse prit des photos de son mari en galante compagnie et les envoya à la filiale. Elle ne fut pas blanchie de l'accusation de calomnie pour autant et décida de porter l'affaire en justice.[10] Ce motif comme fondement pour une exclusion a aussi servi dans certaines affaires de pédophilie lorsque la victime ou son entourage parlait publiquement de l'agression sexuelle, risquant ainsi de compromettre la réputation de la congrégation.

Des passages tels que Romains 16:17,18, Tite 3:10,11 et Jude 4,8 furent également utilisés de manière floue pour exclure des Témoins qui estimaient que la Société était dirigée par des hommes et que Dieu n'était pas à l'origine des nominations à des postes dans l'organisation, voire même qui entretenaient des doutes plus mineurs sur des questions particulières. Ces décisions d'exclusions relevaient d'interprétations locales qui avaient pour but d'empêcher les Témoins d'exprimer un désaccord envers les enseignements de la Société.[11] Dans le même ordre d'idée, la décision d'exclure quelqu'un qui fréquenterait un exclu ou qui lirait ses écrits n'est motivée que par une volonté de couper les Témoins de toute critique envers l'organisation. En fait, White estime que les motifs d'exclusion sont énoncés par le Collège Central en fonction de l'importance que ce dernier juge accorde à telle ou telle question.[9]

Il est à noter que beaucoup de Témoins ignorent que l'ouvrage réservé aux anciens, tant dans sa version de 1991 que dans celle de 2010, indique qu'un adepte s'associant sans raison à un parent proche exclu ne peut pas lui-même être exclu pour ce motif, mais n'aura pas de "privilèges" dans la congrégation car il ne sera pas considéré comme exemplaire. L'exclusion n'interviendra que s'il discute de questions spirituelles ou s'il excuse le comportement de l'exclu.[12] Ainsi, la menace d'exclusion est brandie en public pour effrayer les adeptes et les décourager d'entretenir des rapports normaux avec des membres de leur famille exclue;[13] toutefois, le fait que cela soit valable uniquement pour la famille et non pour les amis laisse à penser que la Watch Tower ne veut pas être accusée de briser les familles.

Voir aussi

Ressources sur le sujet

Références

  1. Arrowup.png WTBTS (2010) (anglais) Faites paître le troupeau de Dieu, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 58
  2. Arrowup.png Lettre à tous les collèges d'anciens (15 décembre 2011) (anglais), jwsurvey.or, format pdf. Consulté le 9 septembre 2012
  3. Arrowup.png Franz, Crise de Conscience, 2003, p. 121
  4. Arrowup.png Franz, Crise de Conscience, 2003, p. 124,125
  5. Arrowup.png Franz, À la Recherche de la Liberté Chrétienne, 2007, pp. 329,330
  6. Arrowup.png Franz, Crise de Conscience, 2003, p. 129
  7. Arrowup.png Franz, Crise de Conscience, 2003, p. 126-28
  8. Arrowup.png Franz, Crise de Conscience, 2003, p. 62
  9. 9,0 et 9,1 Wills, 2006, p. 245
  10. Arrowup.png The Irish Times (6 mars 2012) (anglais), "Claim by Jehovah's Witness dismissed", irishtimes.com. Consulté le 26 mars 2012
  11. Arrowup.png Wills, 2006, p. 244
  12. Arrowup.png WTBTS (2010), Faites paître le troupeau de Dieu, Watch Tower Bible & Tract Society, p. 116
  13. Arrowup.png Penton, James A. (1997, 2è éd.) (anglais), Apocalypse Delayed: The Story of Jehovah's Witnesses, Toronto: University of Toronto Press, pp. 331,332 (ISBN 0-8020-7973-3)